Chroniques

pourquoi refuse-t-on la liberté provisoire ? Tout simplement pour des raisons juridiques, mais pas seulement. Cette mesure dépend du magistrat instructeur. Il peut décider de l’octroyer (ou pas) pour des raisons qui relèvent de son intime conviction.

Les selfies textuels

on en est de la poésie comme du tact chez ces gens-là qui écrivent sur eux en se vouvoyant tant ils se sentent grands et géniaux. et si un être génial doit être le dernier à s’en apercevoir, eux le crient sur le toit. voici donc venu le temps de la réinvention du moi comme obsession textuelle, et tout le monde se met à ce type de selfie même les… salafi !

bientôt le Grand Théâtre ouvrira ses portes, flambant neuf, pendant, qu’en face, le tribunal n’en finit pas de panser ses plaies. Sans oublier de préciser, histoire de brouiller définitivement les pistes, que le Tribunal de première instance (oui celui qui jouxte la Wilaya), fait accessoirement aussi office de …Cour d’appel sociale : tout dépend par quelle porte on entre !

«On accorde trop de poids à l’influence des religions sur les peuples, et pas assez à l’influence des peuples sur les religions».

C’est donc bientôt la fin de l’année, et nous espérons tous que la prochaine soit bénéfique et heureuse pour notre pays, ses dirigeants et sa population. L’on peut aussi penser, imaginer, rêver à quelques changements, qui seraient le signe d’une évolution mentale et intellectuelle.

Noudelmann constate que si le désir de vérité sera toujours, vivace, la fin du mensonge semble impossible, il craint même qu’elle n’ait un effet pervers: «Ce monde où chacun serait transparent à tous imposerait une tyrannie de la vérité qui ne laisserait aux individus aucune zone d’ombre, aucune intimité à l’écart des yeux inquisiteurs».

Il conviendrait donc de former les magistrats afin de leur inculquer les bases d’une Justice rationnelle, juste, mais sévère aussi quand il le faut : simple question de discernement!

En ces temps d’abstraction numérique où de plus en plus de produits de l’économie sont en passe de se dématérialiser sous nos yeux, il en est un dont on va avoir du mal à le voir disparaître matériellement parlant.

c’est uniquement la faute à pas de chance, si tel matin, un violeur récidiviste est présenté à un substitut, femme de son état, qui n’éprouvera aucun remords à l’envoyer croupir en prison le plus longtemps possible !

«Ce mardi le journal étant en grève, il ne se passa rien dans le monde». Heureux temps sans news que cet amusant aphorisme de Marcel Aymé résuma en une phrase limpide et lapidaire.

la conception des tribunaux, au demeurant architecturalement réussie, fait peu cas de l’utilisateur, qui est pourtant le premier concerné. On a ainsi souvent assisté à des scènes où des justiciables handicapés avaient les plus grandes peines du monde à rallier la salle d’audience.

un coup de gueule fait le tour du monde d’un coup de clic et lorsqu’on n’a ni la culture, ni le vécu, ni le recul, ni l’expérience des choses de la vie, on peut hisser un inculte, une brute ou un imbécile au firmament de la gloire, quitte à ce qu’il devienne une personne des plus «admirables».