Chroniques

En remontant ce temps mémoriel, j’ai parfois cette étrange et troublante sensation que le passé n’est que fiction. Non que ma mémoire inventerait des faits et des souvenirs, mais parce que je n’arrive pas à m’imaginer la réalité de tel épisode, à croire en la véracité de tel fait ou à la précision de tel souvenir lointain, ni encore aux agissements de telle personne rencontrée auparavant.

ce qui semble intéressant, c’est de constater comment, à partir d’un même document de base, les avis vont diverger et se télescoper. Ce document, c’est le fameux procès-verbal de la police, qui servira de fil conducteur durant les débats.

Chercher inlassablement la face cachée d’un monde perdu. Telle est l’ambition entêtée de ceux qui fouillent dans le passé pour y relever les traces de ce qu’ils sont aujourd’hui devenus.

l’homme poursuit une avocate, tout en brandissant un stylo, et proférant des propos indécents. Il essaie même de lui porter un coup, et son stylo déchire un pan de la robe noire que porte la juriste. Les gens accourent, les greffiers s’affolent, alors que LE policier en service ne sait plus quoi faire. Il devrait intervenir en principe illico presto pour arrêter le forcené. Sauf que ce dernier est un juge…

en ces temps troubles et tumultueux, tout bachelier frais émoulu était, généralement, un militant politique potentiel, un détenu en puissance ou un futur «raflé». le reste était quasiment en liberté provisoire.

en période ramadanesque, curieusement la nature des délits change radicalement. Il y a moins de vols, moins d’agressions, en relation certainement avec les horaires adoptés. Le soir, les rues pleines de monde ne favorisent guère ce genre d’activités, les voleurs étant conscients des risques encourus

Rabat, ville ouverte

Oui, la dernière fontaine est un océan. Mais Rabat tourne le dos à cette vaste fontaine. Et lorsque le vague à l’âme persiste pour ce jeune étudiant boursier né dans une ville sans littoral, il continue malgré tout sa promenade non sans peine par ce jour sans pain.

le ministère de la justice pourra se consacrer à la gestion, la surveillance des multiples tribunaux que compte le pays, et qui doivent être régulièrement entretenus, équipés, et où travaille une armée de fonctionnaires. Il est responsable de la maintenance, des salaires, des constructions nouvelles…

Pour suivre la progression de son dossier, la firme chinoise décide de prendre un avocat pour défendre ses intérêts. En l’occurrence une avocate…américaine, dont le Cabinet est situé à Washington DC, mais qu’elle gère depuis sa succursale basée…à Sao Paulo (Brésil). Laquelle, à son tour, mandate un avocat marocain…

Heureux les conteurs qui peuvent commencer par leur incipit magique, «il était une fois», et puis laisser la suite venir. Heureux donc ces porteurs de mots qui les sèment à tout vent et au tout-venant; ceux-là mêmes qui distribuent des contes et tissent des histoires à dormir debout et aussi celles qui hantent le sommeil.

Nous avons eu l’occasion ici même de détailler le fonctionnement du bracelet électronique, et avons aussi évalué ses chances (très minimes) de réussite au Maroc. Mais nos magistrats ont d’autres moyens à leur disposition, pour éviter l’emprisonnement

A l’orée des années 70, rabat était la seule ville réunissant quasiment tous les étudiants du pays…