Sociéte

Près de 14 000 taxis en circulation à  Casablanca dont 6 000 blancs.
Permis de conduire de plus de 5 ans, certificat médical et examen technique
avant d’obtenir un permis de confiance.
Titulaire d’agrément, propriétaire de taxi, chauffeur loueur et intermédiaire :
une flopée d’acteurs intervient dans le circuit.
Contrôle quotidien et visite technique trimestrielle visent à  protéger les
clients.

A Casablanca, on compte pas moins d’une centaine de cafés-narguilés.
Et le meilleur est à venir.
Les adeptes de la «shisha» sont majoritairement des femmes. Cadres
supérieurs, avocats et médecins en tâtent aussi.
Réduction de la dépendance vis-à-vis des cigarettes, aversion
pour l’Occident, sensualité du rituel…
Les raisons sont aussi diverses que futiles.

Bien qu’elle touche 10 à 20% de la population mondiale (12 % de Marocains
au moins), la migraine n’est pas prise au sérieux.
52% de migraineux sont des hyperanxieux ou des stressés. 15 à 20%
imputent leurs crises aux aliments absorbés.
Mis au banc d’essai, les médicaments censés soulager la migraine
se sont avérés non satisfaisants.

Huit cent vingt mille dirhams ! Le prix du bonheur pour ce grand gagnant du Toto Foot et pour les services de promotion de la Marocaine des jeux et des sports.

Société française en 1924, elle domine alors un secteur
stratégique, ayant le monopole de la presse et du livre.
Contrôlée par l’Etat puis privatisée, elle s’efforce
de faire face à la rude concurrence de sa rivale, Sapress.
Longtemps taxée de francophilie, elle se concentre aujourd’hui
sur la presse et le livre marocains et sur les titres en provenance du Liban,
de l’Egypte et du Koweit.

 

Le téléphone portable entre au Maroc en avril 1994. Au nombre de
15 000 en 1995, ses adeptes sont plus de 7 millions en 2003.
L’arrivée de la concurrence, en avril 2000, en a banalisé
l’usage.
90% des utilisateurs recourent à la carte prépayée.
D’abord technique et économique, le phénomène est aujourd’hui
avant tout culturel.

En 2003, le Maroc offre 1 900 lits d’hospitalisation à ses malades,
contre 40 000 en France.
Il dispose en tout et pour tout de 250 psychiatres pour soigner tout le pays,
contre 12 500 en France.
La dépression est la principale pathologie.
Les Marocains consultent davantage : 250 consultations par jour, réparties
entre hôpitaux généraux et psychiatriques.

Avec ses douze ans de danse, trois ans de chant et des dons singuliers, Sofia,
la Marocaine, avait largement de quoi remporter la demi-finale de «Star
Academy III».
Le public en a décidé autrement.
Atteindre la demi-finale de «Star Academy» est néanmoins plus
qu’un lot de consolation, c’est une véritable consécration.
Qui est Sofia Essaïdi ? Portrait d’une star au grand coeur.

Les routes nationales sont les plus meurtrières avec 1 316 tués en 2002 pour 6 397 accidents.
Sur les routes nationales, les environs de Marrakech, El Jadida et Al Hoceima comportent les tronçons les plus dangereux.
L’autoroute la plus meurtrière est celle reliant Kénitra à  Moulay Bousselham.
Sur les routes provinciales, le tronçon Casablanca-Tamaris, à  lui seul, a fait, en 2002, 117 accidents avec 21 morts.

«La Vie éco» a retrouvé la piste des quatorze musiciens
accusés de pactiser avec le diable.
De leur épreuve, ils ont tous gardé des stigmates psychologiques.
Mais leur passion pour la musique est restée intacte. Ils fréquentent
toujours le milieu musical et ils donnent des concerts par intermittence.
Retour sur une affaire qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

Deux circuits parallèles existent : la police et l’autorité
locale.
Objectif : recouper au maximum l’information pour anticiper les risques.
Même les faits les plus mineurs sont retranscrits dans les rapports écrits
qui sont épurés au fur et à mesure de leur progression dans
la hiérarchie.

Le Maroc consomme 10 525 tonnes de sacs en plastique par an. Un milliard et demi
de sacs sont déposés chaque année dans des décharges.
La durée de vie d’un sac en plastique serait de cent ans à
un million d’années, selon le type de plastique et son utilisation.
Un véritable problème écologique !
Un projet de loi visant à interdire les sacs noirs en plastique est soumis
actuellement au Secrétariat général du gouvernement.