Sociéte

A peine 5 000 agents, qui ne couvrent que 10 % du territoire.
Alors que la norme internationale fixe un délai d’intervention de 10 minutes, au Maroc, il est au minimum d’une demi-heure.
Depuis le passage
de la Protection civile
sous la responsabilité de l’Intérieur, les communes négligent l’entretien
des bouches d’incendie.

Certains en rêvaient, d’autres l’ont découvert par hasard. Six Marocains travaillant dans le sanctuaire de la technologie racontent leur parcours.
Du diplômé de la fac d’économie qui s’est accroché, à la chanceuse qui a gagné une green card à la loterie américaine, un point commun : le travail comme valeur sacrée.

Officiellement opérationnels depuis
le 3 février, ils croulent déjà sous les dossiers.
Des milliers d’affaires sont en instance de jugement, pour un nombre insuffisant de magistrats et des avocats qui connaissent mal la nouvelle Moudawana.
En dépit d’un allègement au niveau des procédures, l’appareil judiciaire reste lourd.

La création des tribunaux de la famille est la conséquence directe de la promulgation, le 3 février dernier, du nouveau code du statut personnel (dahir 1-04-22 portant loi n°70-03).

Dix télécentres communautaires ont été mis en place dans le cadre du projet Ajialcom, monté par le secrétariat d’Etat à la Jeunesse, le PNUD et Microsoft Afrique du Nord, pour un coût de 413 000 dollars.

Après trois saisons de «Lalla Fatéma», la nouvelle direction de 2M renouvelle le répertoire avec «R’bib».
Réalisée par Hassan Ghonja, co-produite et mise en scène par Saïd Naciri, la nouvelle création n’aurait pas coûté plus de 2 MDH alors que son illustre devancière en aurait coûté 8.
A l’affiche, des acteurs qui ont fait leurs preuves et des jeunes talents découverts dans l’émission «Quinze ans quinze talents».

Au cours des cinq dernières années, 367 projets ont été lancés

20% d’entre eux concernent
les maladies infectieuses et parasitaires.

La faiblesse résultant de la grippe peut durer 6 semaines et la productivité être affectée pour 2 semaines.

Des sommes énormes se jouent sur la seule capacité du fondu de poker à bluffer son adversaire, dans un implacable affrontement psychologique. Des fortunes changent de mains et des destins individuels sont brisés.
Dans les cercles huppés, les mises commencent à 6 000 DH pour atteindre 500 000 à un million de DH.
A Casablanca, un club, une cinquantaine de cafés et autant de «maisons» accueillent les joueurs.

Les médecins n’informent pas leurs patients des effets secondaires des médicaments prescrits par leurs soins,
et ne les sensibilisent pas à l’importance de signaler les effets qu’ils constateraient.
Des fiches de pharmacovigilance existent bel et bien, mais la loi n’oblige pas à la déclaration.

La saison sera giboyeuse car les conditions climatiques ont été très favorables.
Il y a, au Maroc, 36 235 chasseurs recensés et contrôlés.
L’insuffisance des moyens de contrôle favorise la prolifération du braconnage : 60% du gibier prélevé résulte d’une chasse illégale.
Quand elle obéit aux règles en la matière, la chasse est créatrice d’emplois : 1 chasseur fait travailler 5 personnes.

L’équipe scolaire Meknès Ismaïlia, qui a représenté le Maroc à  la finale mondiale des benjamins de la Danone Nations Cup 2004, à  Paris, n’a nullement démérité.