Politique

Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani a souligné, lundi, n’avoir demandé, lors des réunions tenues avec les secrétaires généraux des partis politiques, à aucun parti ou groupe d’opposition de voter en faveur ou de soutenir le programme gouvernemental ou le projet de loi de finances 2017.

L’action du gouvernement s’inscrira dans la droite ligne de la politique de réformes engagée depuis deux décennies. Le programme est décliné en cinq axes, couvrant les volets stratégique, économique et social. Le gouvernement promet de poursuivre les réformes engagées par son prédécesseur avec des initiatives propres.

Ils sont dans une course de ralliement et d’influence au sein du parti.

Que se passe-t-il au Parti de l’Istiqlal ? Personne ne peut l’affirmer avec certitude aujourd’hui. Selon des sources proches de Hamid Chabat, la hache de guerre serait enterrée par les différentes factions.

Une tendance du PJD continue de semer des amalgames et des contre-vérités autour du gouvernement. Les élus entament leur véritable action de la législature pour le débat et le vote du programme de l’Exécutif. Comme pour sa formation et sa composition, le programme du gouvernement ne devrait pas déroger aux orientations du discours de Dakar.

Le nouveau gouvernement compte 9 femmes sur 38 membres, soit près du quart. Pour plus d’efficacité, les départements dont les activités se complètent ont été réunis dans des pôles. Les secrétariats d’Etat reviennent dans la configuration du gouvernement, ils sont au nombre de 13.

Les neuf portefeuilles occupés par les femmes, qui représentent environ 25% de l’actuel gouvernement, ont été confiés à…

Le nouveau gouvernement, nommé mercredi par SM le Roi Mohammed VI, comprend dix-neuf membres qui figuraient déjà dans l’équipe menée par Abdelillah Benkirane, dont certains ont hérité des mêmes départements, d’autres ont vu leurs prérogatives élargies, alors que certains ont changé de portefeuille.

Le gouvernement, qui pourrait voir le jour dans moins d’une semaine, sera investi au début de la session du printemps.
L’Afrique, le développement rural, l’emploi, la santé, l’éducation, la justice…, sont les priorités du nouvel Exécutif.
Le gouvernement sera relativement réduit avec une architecture en pôles et, probablement, le retour des secrétaires d’Etat.

En une journée, Dr El Othmani a reçu, au siège du parti et pas chez lui, les huit premiers partis représentés au Parlement. Pour le moment, il ne s’agit que de consultations, les vraies négociations commencent au deuxième round. Les contours de la majorité devraient être connus dans quelque temps, le gouvernement verra probablement le jour sous peu.

Les consultations pour la formation du futur gouvernement continuent, ce mardi, entre le chef de gouvernement désigné, Saâd Eddine El Othmani, et les représentants des autres partis.

Les consultations pour la formation du gouvernement ont débuté, mardi, par une réunion entre le chef de gouvernement désigné, Saâd Eddine El Othmani, et des représentants du Parti de l’Istiqlal (PI), qui sera suivie par une autre rencontre avec les représentants du Rassemblement national des indépendants (RNI) et de l’Union constitutionnelle (UC).