Politique

L’Etat doit s’occuper des politiques sociales, de l’enseignement, la santé et la législation du travail. L’entreprise se charge du dialogue social, de l’emploi et du coût du travail.

Cette annonce a été faite lors d’une rencontre tenue jeudi à Rabat entre les deux parties.

Les Vingt-huit ont chargé la Commission européenne d’entrer en négociations avec le Maroc en incluant
le territoire du Sahara marocain.

La session de printemps s’ouvre vendredi 13 avril alors que la session extraordinaire n’est toujours pas clôturée. Le projet de loi portant réforme du livre V du code de commerce a été adopté en deuxième lecture. La réforme de l’enseignement, la langue amazighe, le droit de grève, le code pénal, autant de sujets qui feront débat ces quatre prochains mois.

Alors que l’UNTM soutient l’initiative du gouvernement, les autres centrales craignent une tentative de contrôle de l’action syndicale.

La Déclaration de Laâyoune condamne la tentative de changer le statu quo et la situation juridique et historique de la zone tampon.

Le Polisario s’infiltre dans la zone tampon, le Maroc réagit fermement. Après son échec sur le plan diplomatique, le Front cherche une riposte armée du Maroc. Bientôt une résolution sur la base d’un rapport du SG de l’ONU qui s’annonce favorable pour le Maroc.

Le ministère vient de transmettre pour avis trois projets de lois au Parquet général.

Le conseil national qui se réunit le 21 avril décidera du nouveau positionnement du parti.

Ses congrès régionaux n’ont pas attiré de foules, les meetings présidés par les membres de sa direction furent peu suivis. El Othmani tente de sauver les meubles en «facilitant» l’accès de ses adversaires aux commandes dans les régions. Après sa sortie maladroite devant les jeunes du parti, l’ancien secrétaire général a été réduit au silence.

Le Maroc vient de régulariser une nouvelle vague de migrants en situation irrégulière. Les chiffres définitifs ne sont pas encore arrêtés, mais selon des sources du CNDH, cette deuxième opération de régulation devrait concerner environ 23000 personnes, soit presque le même nombre que la première opération.

Deux textes particulièrement urgents à valider, celui relatif au code de commerce et celui portant sur la formation professionnelle.