Culture

Organisée par TF1 en partenariat avec la région Souss-Massa-Draâ, la deuxième édition
du Concert pour la tolérance, qui s’est déroulée sur
la plage d’Agadir le samedi 4 novembre, a été un succès.
Une déflagration ininterrompue, joyeuse et juvénile durant les
trois heures qu’a duré le concert. Même la météo,
hésitante, s’est
rangée du côté des militants de la tolérance.

Organisé à  Paris samedi 28 octobre dernier par le magazine «Du Maroc», à  l’occasion de son
lancement officiel, «Caftan du Maroc» a enchanté le Carrousel du Louvre où il a été hébergé.
Neuf stylistes qui se sont transcendés au grand bonheur des 500 invités qui leur
ont fait une ovation monstre.

Samedi 4 novembre se tiendra, à Agadir, le Concert pour la tolérance.
Ce spectacle-marathon de trois heures propose, sur la plage, une extraordinaire
programmation, vingt-et-un artistes de haut vol. Une affluence estimée à 30
000 personnes pour une soirée
qui s’annonce aussi chaude que fraternelle.

Le discours tendancieux du pape Benoît XVI à  l’université de Ratisbonne, prétendant que
l’islam n’a pas su intégrer les catégories de la raison,
a suscité une immense controverse.
«La Vie éco» a sollicité des penseurs reconnus, Abdou
Filali-Ansary, Mohamed Ennaji, Mustapha Bouhandi et Mohamed Darif, afin qu’ils
donnent leur point de vue sur la question.

Mohamed Darif Professeur de sciences politiques à la Faculté de droit de Mohammédia En rapportant les propos de l’empereur Manuel III Paléologue qui dénoncent la forte inclination de l’islam vers la violence et son imperméabilité à la raison, ceci expliquant

En démontrant que le catholicisme marie harmonieusement le meilleur de la raison au meilleur de la foi, pendant que l’islam demeure inaccessible à  la raison, le pape Benoît XVI charge la religion musulmane dans le but de l’inférioriser.

Nass El Ghiwane, qu’on croyait définitivement confinés dans les festivals, refont surface
avec l’album «Ennehla Shama», produit par Platinium. Onze chansons qui s’ajoutent aux
quatre-vingt autres et prolongent le parcours très accidenté du groupe. Histoire d’une épopée musicale qui plongera les anciens dans la nostalgie et comblera les lacunes des plus jeunes.

Avec «Indigènes», Rachid Bouchareb sort de l’oubli les soldats africains qui ont contribué à la libération de la France. Aussi puissant qu’émouvant,
le film a déjà emporté son bâton
de maréchal au dernier Festival de Cannes. Genèse d’une œuvre
qui fera sûrement
date dans les annales du cinéma.

Cefa fait dix ans que Caftan illumine rituellement les podiums de Casablanca, ensuite ceux
de Marrakech. Aujourd’hui, il s’envole vers Paris, où il étalera sa flamboyance, le samedi
28 octobre, à  21 h 15, dans l’enceinte du prestigieux Carrousel du Louvre. Eblouissement garanti.

Après seize ans de travaux, dont quatre «pharaoniques», le théâtre Mohammed VI, à Casablanca, va ouvrir dans quelques mois. Une bonne nouvelle pour les
amoureux du théâtre.
Et surtout pour les troupes casablancaises, exilées depuis près
d’un quart de siècle
dans des salles calamiteuses.

Mercredi 30 août, dans un hôpital du Caire, le cÅ“ur de Naguib Mahfouz a définitivement là¢ché. L’écrivain égyptien, qualifié de Balzac arabe, et prix Nobel en 1988, a légué une Å“uvre monumentale, aussi foisonnante que magnifique, à  portée universelle.
Portrait et parcours d’une étoile qui s’est éteinte.

Le paysage éditorial marocain est gagné par la sinistrose. Tel est le diagnostic établi par Nadia Essalmi, directrice des éditions Yomad, qui, après l’avoir minutieusement scruté, manifeste son désenchantement en révélant quelques chiffres éloquents. Au mieux, le Maroc produit annuellement