Culture

Peintre, conseiller culturel, consultant, Mehdi Qotbi ajoute une nouvelle corde à son arc, celle de dessinateur d’objets

Sa première exposition s’est déroulée il y a quinze jours.

La contrefaçon au Maroc n’affecte pas seulement vêtements ou autres DVD. Elle étend ses tentacules aux arts plastiques, essentiellement la peinture. Celle de
Jilali Gharbaoui a tout particulièrement la faveur des faussaires. Récits
et témoignages.

Né en 1923, le théà¢tre marocain a présenté des visages divers : épopées et légendes du début, servies par des hommes formés sur le tas, théà¢tre amateur aux préoccupations politiques et sociales, pièces prometteuses des jeunes pousses de l’Institut supérieur des arts dramatiques à  l’époque de Achà¢ari… Aujourd’hui, c’est le creux de la vague, notamment faute de textes. Etat des lieux.

C’est en pleine gloire que la sublime Rajae Belamlih fut ôtée à l’affection de ses nombreux admirateurs.?Un cancer du sein, qu’elle avait combattu vaillamment, a eu raison d’elle, dimanche 2 septembre, à Rabat.?Hommage.

Idée originale que celle de Abdeslam Alikane, leader de Tyour Gnaoua : une école de formation à l’art des Gnaoua ouvre ses portes, à Essaouira, en octobre
prochain, avec la bénédiction
des personnalités de la ville. Le projet aidera à la survie d’un
art qui, malgré sa notoriété,
risque de s’appauvrir voire de se perdre. Présentation.

Une vie brève, un destin flamboyant. Artiste picaresque, Ahmed Cherkaoui changeait souvent de lieu, à la recherche de maîtres pour l’éclairer et de styles pour affiner le sien. C’est ainsi qu’il forgea son art tendu vers le signe dont il se fit le chantre. Dans le panthéon de la mémoire picturale, Cherkaoui figure comme le pionnier de la peinture contemporaine marocaine. Hommage.

A l’intention de ceux pour qui trempette et bronzette ne sont pas incompatibles avec la «lisette», nous avons sélectionné dix fictions, récemment parues ou rééditées, à  déguster immodérément
à  l’ombre des parasols, pour mieux s’évader vers des lointains pas si imaginaires que ça.

A Oujda, le raï est roi. C’est à  ce titre que l’Association Oujda Art, soutenue par la wilaya
et le Centre régional d’investisssement, a décidé de
l’honorer annuellement. La première édition du Festival international
du raï (FIR) s’est tenue du 19 au 21 juillet. La manifestation fut
un succès pour la chanson… et un bon vecteur de com’ pour une
région qui veut décoller.

Il permet une gestion plus souple des dépenses familiales.
L’épargne et les crédits immobiliers sont optimisés.
Mais la solidarité entre les conjoints peut créer des problèmes.
Zoom sur le fonctionnement du compte joint, ses avantages et ses inconvénients.

Mythifiée par Hollywood, adulée par ses habitants, enviée par ses sœurs moins bien loties, Casablanca peut se prévaloir d’une longue histoire parsemée de joie et de détresse, de mort
et de résurrection, de grandeur et de décadence. Curieusement, la ville ne cultive pas la mémoire de ce passé si l’on en juge par la façon dont elle traite son patrimoine architectural.

Du 4 au 7 juillet s’est tenue la quatrième édition de Timitar, à  Agadir. Avec ses 40 concerts
et ses 400 artistes, souvent triés sur le volet, ce rendez-vous annuel a été à  la hauteur de son excellente réputation. Une mention spéciale à  la chanson «engagée» qui a enflammé le public.

Fès se prépare à commémorer son 12e centenaire. Personnalités marquantes,
universités, associations et fondations se joignent au promoteur de ce
projet,
Ahmed Benseddik, pour rendre à Fès un hommage digne de sa flamboyante
histoire.
En attendant, flânerie, à travers l’histoire et l’espace
de l’ancienne capitale idrisside.