Maroc

«Les patients sont souvent confrontés à une pénurie de traitement»

Officiellement, le Maroc compterait 400 enfants atteints du Xéroderma pigmentosum. En fait, ils seraient plus de 1 000 cas. Le pays ne dispose d’aucun plan adapté pour la prise en charge médicale et scolaire de ces patients. Les familles sont seules face à cette pathologie hautement handicapante.

Depuis la publication de la loi portant sa création au BO fin janvier 2018, on n’en entend plus parler. La composition dualiste du conseil a été critiquée aussi bien par le mouvement associatif, le CNDH que par le CESE. Certains partis, à travers leurs jeunesses, jouent déjà des coudes pour intégrer ce conseil.

«La priorité à l’intégration scolaire des autistes».

Ce trouble neurologique est souvent occulté par les familles. L’insertion sociale des autistes reste difficile, faute d’une prise en charge adéquate. Pour le Collectif Autisme Maroc, le droit à l’inclusion scolaire est la première étape à franchir…

L’Etat doit s’occuper des politiques sociales, de l’enseignement, la santé et la législation du travail. L’entreprise se charge du dialogue social, de l’emploi et du coût du travail.

Cette annonce a été faite lors d’une rencontre tenue jeudi à Rabat entre les deux parties.

Les Vingt-huit ont chargé la Commission européenne d’entrer en négociations avec le Maroc en incluant
le territoire du Sahara marocain.

La délégation d’inspection composée de 10 membres de la FIFA arrivera lundi 16 avril au soir. Leur vol atterrira à l’aéroport de Marrakech. Leur programme de visite se déroulera, comme déjà annoncé, du 17 au 19 avril.

Du 14 au 22avril, les soirées casablancaises seront rythmées par les concerts de Jazzablanca. En plus des soirées musicales, des conférences et des ateliers sont au programme.

La session de printemps s’ouvre vendredi 13 avril alors que la session extraordinaire n’est toujours pas clôturée. Le projet de loi portant réforme du livre V du code de commerce a été adopté en deuxième lecture. La réforme de l’enseignement, la langue amazighe, le droit de grève, le code pénal, autant de sujets qui feront débat ces quatre prochains mois.

Casablanca a vibré lundi, pour la troisième journée du festival Jazaablanca, au rythme du concert de l’emblématique groupe britannique des années 1990 et 2000, Morcheeba.