Management

Observer, s’adapter, développer un réseau, telles sont les règles de base pour réussir son intégration.
Fiche de fonction, objectifs assignés… Renseignez-vous au maximum sur la portée de votre mission.
Evitez les situations conflictuelles et l’excès de zèle qui est souvent mal perçu au début.

L’erreur du manager qui débarque est de vouloir agir rapidement pour montrer son efficacité et de fonctionner avec ses propres repères.
Définir le projet de l’équipe, le mode de fonctionnement et le rôle de chacun est une bonne manière de faciliter l’intégration.
Des petits détails peuvent être source de dysfonctionnements ou de malentendus.

Baptisée Valyans, la nouvelle entité créée le 1er janvier est issue de la fusion de New.e.com Ernst & Young et de Business Consulting.
Agé de 38 ans, son patron Mohcine Jazouli a plus de quinze ans de métier à son actif.
Pour le moment, ces services ne sont pas à la portée des PME.

Respecter un temps d’adaptation à la culture locale est conseillé.
Savoir écouter, être attentif aux différences, arriver à décoder les gestes et le sens des mots : trois paramètres essentiels à prendre en compte.
Certains estiment qu’il faut s’entourer de collaborateurs locaux pour réussir.

Patrick Cohen DG de Crit Intérim «A moi de m’adapter au quotidien, surtout aux coutumes et règles sociales» «Je suis né au Maroc, mais je suis parti vivre en France dès mon adolescence avec des allers-retours fréquents entre les deux

Dans les entreprises multinationales, le travail en équipes multiculturelles est tout à  fait courant. Au-delà  des aspects culturellement spécifiques, il existe des méthodologies de travail et des moyens de communication standardisés.

Il existe au Maroc des freins culturels à l’exposition en public.
Les attitudes et postures du communicateur prennent souvent le dessus sur le contenu même du discours.

Jawad, étudiant «Le théâtre m’a beaucoup appris» Le théâtre m’a beaucoup appris. En matière de communication corporelle par exemple. Nous avions des exercices consistant à jouer, sans parole. Pour les entretiens, les prises de parole, je me sens plus à

Beaucoup de managers ont du mal à parler en public. Comment expliquer ce problème ? Ils croient sans doute que la prise de parole est réservée à une élite dotée d’un talent naturel. Cela est totalement faux ! La prise

Rester assis sur l’estrade. Le risque: paraître alors fermé et peu sûr de soi. Laissez place aux mouvements et au dynamisme. Les bras et jambes croisés. L’image même du repli sur soi. Décroiser permet d’accompagner votre exposé de gestes. Les

Il ne suffit pas de savoir ce que l’on veut dire, encore faut-il le faire comprendre à l’assistance.
Hiérarchie de l’information, mots-clés, périodes de silence… tout cela se prépare à l’avance.
Apprendre à respirer, bien articuler, laisser les mains s’exprimer… Bien parler peut être le résultat d’un apprentissage.

Il a été constaté qu’un auditoire retient 20 % de ce qu’il entend. Alors, pour ne pas endormir votre public, dégagez les points essentiels de votre interlocution (5 idées force au maximum), qui constitueront l’essentiel de votre message.