Management

Manager son équipe au quotidien (*) se veut un ouvrage pratique à orientation opérationnelle. C’est dans l’air du temps, après tout. Alors, amateurs des Mintzberg, Peter Drucker et autres gourous du management, ce livre ne vous cible pas. Il est

Mohamed Alaoui Mrani Chargé de mission auprès du secrétariat général de l’OCP «Le MBA a donné un second souffle à ma vie professionnelle» «Après une formation initiale en droit, six années d’expérience dans le domaine bancaire ainsi qu’un essai en

Il est indispensable de fixer un ordre du jour précis et le communiquer
à tous les participants.
Il faut un animateur qui veille au respect des délais impartis à
la réunion et régule les échanges.

Il faut choisir un programme parce qu’il répond à un besoin
et non pour remplir un CV.
Les programmes sont souvent chargés, il est donc important de bien s’organiser
pour gérer sa vie active et familiale.
Il est possible de se faire financer par son employeur.

Il faut compter au moins 45 000 DH pour des études généralement
étalées sur 18 mois.
Certaines filières exigent un court séjour à l’étranger.

J’adore mon travail, l’ambiance de travail est excellente, mon salaire
est très satisfaisant et les perspectives claires et atteignables. Seul
problème : j’ai énormément de déplacements!
Ainsi, le mois dernier, j’ai dû être sur Casablanca seulement
5 jours ! Et quand je suis de retour, j’ai tellement de travail qui m’attend
au bureau que je fais des journées de 15h ! Je voudrais trouver une solution
! Que me conseillez-vous ?

Le conseil d’administration de Maroc Hôtels et villages (MHV), filiale de CDG Développement, a coopté Ali Ghannam comme administrateur et l’a nommé PDG.

Il y a quelques années, il fallait nécessairement aller à  l’étranger pour préparer un MBA ; aujourd’hui, de nombreuses écoles supérieures, privées ou publiques, le proposent.

37 ans, vient d’être nommé directeur général du Sofitel Thalassa Mogador, et ce depuis le 1er avril 2005.

Ils sont jeunes, bien formés et pleins d’ambition
Partis pour des études ou des vacances aux Etats-Unis, ils émargent
aujourd’hui chez de grands noms de la finance internationale.

Gardez votre sang-froid, un recruteur ne cherche pas systématiquement à
vous déstabiliser.
Un entretien, c’est comme une vente, il faut préparer un argumentaire.

Mohammed Bennouarrek DRH de Novartis «Il faut admettre le droit à l’erreur» «Tout le monde a une imagination créative. Il suffit de faire surgir les idées. Le collaborateur doit passer du stade et de l’état d’esprit d’exécution à la création.