Management

La définition du poste à pourvoir et le profil du candidat sont menés de manière minutieuse.
Les entretiens individuels ont toujours la cote, souvent le DG mène l’un d’entre eux.
De la vérification du CV à la mise en situation, en passant par les tests de personnalité, les moyens pour mieux évaluer le candidat ne manquent pas.

Mohamed Ennaji, responsable ressources humaines «Tous les dossiers doivent être bouclés. Cela met en évidence votre professionnalisme» «Un dossier mal ficelé donne forcément une mauvaise impression. Avant de quitter mon poste, je passe en revue tous les dossiers en cours.

Le salarié doit préparer le terrain avant de démissionner s’il veut sortir par la grande porte.
Les départs se passent mal lorsqu’il ont été mal préparés ou qu’ils se font dans un état émotionnel lié à la crainte ou dans la précipitation.

Ne claquez pas la porte sur un coup de tête. Le monde professionnel est petit et votre réputation vous suivra tout au long de votre parcours.
La rumeur de votre départ peut se propager très vite. Réservez la primeur de la nouvelle à votre supérieur hiérarchique.
Gardez le contact avec vos anciens collaborateurs, c’est utile pour votre carnet d’adresses.

Ce que nous appelons «paresse» est en réalité bien souvent une baisse de motivation, l’activité humaine revêtant bien d’autres formes que le seul travail.
Largement conditionnées par la notion d’utilité, nos sociétés accordent une place encore excessive au travail associé à la souffrance.

Mounir C. Banquier «Tous les gens intelligents sont fainéants» «Etre fainéant, c’est être rebuté par l’idée d’accomplir une tâche débile. Tous les gens intelligents sont fainéants. La fainéantise disparaît avec la motivation, la créativité… Le sous-développement pour moi c’est faire

Pour nombre de cadres, l’idée de se réaliser dans le travail est une utopie.
Des voix s’élèvent professant la paresse comme moyen de résistance passive face à la perte de sens de l’entreprise.
Verra-t-on se développer, ici et là, dans les prochaines années, des générations de «saboteurs», plus démissionnaires que révolutionnaires ?

Corinne Maier nous propose de «plomber» notre entreprise en «ne fichant rien».
Le best-seller français a reçu un écho international.

Les entreprises leur offrent peu de chances, elles continuent à juger les gens sur leurs diplômes plutôt que sur leur compétence.
A défaut de pouvoir postuler à des postes d’encadrement ou de direction, le meilleur moyen pour arriver au sommet est encore de créer sa propre entreprise.

Les entreprises familiales et, paradoxalement, les multinationales sont plus ouvertes à ces profils.
L’instauration d’un système de validation des acquis peut briser le carcan dans lequel les autodidactes
sont enfermés.

De manière triviale, on pourrait dire d’un bon commercial que c’est quelqu’un qui «vend», qui est «vendeur» ou encore quelqu’un qui déploie une méthode ou stratégie de succès, laquelle lui permet à coup sûr d’atteindre ses objectifs commerciaux. Au-delà, un

On le reconnaît aussi à ses prétentions salariales et à sa maîtrise des mécanismes de rémunération en vigueur dans la profession.
C’est aussi celui qui connaît ses produits sur le bout des doigts.
Contrairement au vendeur, qui se limite à la vente de produits, le commercial d’élite est un conseiller,
un fin stratège, un négociateur…