Management

Les opérateurs de la ville de Marrakech sont conscients de l’engouement que connaît la ville et des lignes rouges à ne pas franchir pour éviter les dérapages. Avis.

Avant de devenir maire de Marrakech, en octobre 2003, Omar Jazouli était président du Conseil communal de la municipalité Marrakech-Médina et président de la Communauté urbaine. Toutes les actions menées ou achevées par la mairie s’inscrivent donc dans une logique

Une soixantaine de postes passés au crible. Le panel élargi à  de nouvelles fonctions comme juriste d’affaires ou responsable transit.
Les salaires progressent en moyenne
de 5,8 % par an.
Aujourd’hui, 4% du chiffre d’affaires est affecté à  la formation.

Tous les postes, à des degrés différents, ont bénéficié de l’amélioration de la fiche de paie

Le DG est de plus en plus jeune, surtout dans les filiales des multinationales, et gagne largement mieux.

Les lieux traditionnels et les nouveaux lieux branchés se livrent une bataille sans merci pour accueillir chaque soir le plus grand nombre de touristes de passage.

En quelques années, Marrakech est devenue le lieu phare du tourisme et du dépaysement. Les clés du succès : un cachet typique, un développement contrôlé, une propreté exemplaire et une flopée de lieux de loisirs.

Nous allons mettre en
circulation des autocars à 2 étages pour la balade dans la ville et éviter de recourir aux voitures ;
la médina a été nettoyée et le trafic routierà l’arrivée d’Agadir a été détourné vers la route de Casablanca.

Les arrivées touristiques atteignent des niveaux records. Le tourisme se diversifie et propose des forfaits pour toutes les bourses.
L’investissement hôtelier est en croissance constante, 54 nouveaux hôtels sont attendus.

Le marché de l’emploi est en train de se professionnaliser. C’est la grande tendance actuelle. La preuve, on constate que les entreprises affinent de plus en plus leur recrutement, sur des postes très pointus.

L’écrit n’est pas obligatoire, il constitue un moyen de preuve parmi d’autres comme le témoignage de collègues
Pendant la période d’essai, un préavis s’impose si l’employé effectue au moins une semaine de travail.

Je pensais que ce qui m’arrive ne se passait qu’au sein des entreprises peu structurées avec un management à l’ancienne. Mais, alors que je travaille dans une grande entreprise, je constate que c’est la même chose : la gestion de carrière se fait «à la tête du client» ! Un exemple ? J’ai vu des personnes promues alors qu’elles n’étaient pas à la hauteur du poste, simplement parce qu’elles étaient proches du DG. D’ailleurs, le DRH n’est là que pour la façade, c’est le boss qui décide de tout ! Je considère ne pas avoir besoin de faire «ami-ami» avec le boss pour avoir une promotion : seuls les résultats comptent ! Que me conseillez-vous ?
j.g.
casablanca

Le recrutement se professionnalise, les entreprises expriment des besoins très précis.
Commercial, RH, finance, logistique et qualité sont les fonctions qui offrent le plus d’emplois.
On ne recrute pas seulement à Casa. Marrakech
et Tanger bougent.