Management

Myriam El Karzazi responsable recrutement et évaluation au cabinet Diorh «Une reprise timide mais les perspectives sont bonnes» «Il est encore tôt pour parler de reprise effective, d’autant plus que cette année, particulièrement, le mois d’août s’est caractérisé par un

Commerciaux, financiers et assistantes de direction animent toujours le marché de l’emploi.
Ressources humaines, logistique et qualité prennent de plus en plus d’importance dans l’organisation des entreprises.
L’expérience reste un critère essentiel pour décrocher un emploi.

Il n’y a pas de profil type du harcelé ; tous ceux qui se côtoient dans l’entreprise, managers ou subordonnés sont des victimes potentielles.
Il peut également y avoir harcèlement entre collègues ou du supérieur hiérarchique par son subordonné.
Au Maroc, les salariés embauchés dans le cadre des contrats d’emploi-insertion sont les plus exposés.
Faute de dispositif juridique, le harcèlement moral est peu dénoncé au travail.

Aujourd’hui, seuls la France, la Belgique et le Canada se sont dotés de textes sur le harcèlement moral. L’Italie et la Suède s’y intéressent de près.

Critiques, discriminations, humiliations, insultes, mise au placard… le harcèlement moral sévit dans de nombreuses entreprises.
Le concept est totalement absent du nouveau Code du travail.
Le débat le concernant est occulté dans l’entreprise.

Face à la multiplication des réglementations, le juriste d’entreprise est devenue en quelques années incontournable.
Droit des sociétés, droit du travail, fiscalité, contrats, gestion des contentieux, assurance…, ses compétences sont larges et diversifiées.

Mohammed Jamal Maatouk, premier vice-président de l’Association des juristes d’entreprises au Maroc (AJEM) «Un bon juriste n’est opérationnel qu’après une longue expérience» «Je vous rappelle que les juristes d’entreprise se sont déjà constitués en association depuis trois ans. L’objectif de

Les banques et les assurances sont les secteurs qui recrutent le plus de juristes.
Une maîtrise ne suffit plus ; les entreprises ont de plus en plus besoin de profils pointus dans le domaine juridique.
Un juriste débutant dépasse rarement les 5 000 ou 6 000 DH nets. Un senior peut atteindre 20 000 DH nets.

L’un a créé un studio photo, l’autre une fiduciaire comptable

2M les accompagne pendant un an.

Démotivation, frustration, stress : à force d’accepter que l’on place la barre trop haut on finit par devenir improductif.
Bien négocier en amont ne suffit pas. Il faut aussi oser remettre en cause les objectifs à tout moment.
Déléguer permet d’alléger la pression, mais on ne délègue pas n’importe comment.

Tableaux de bord, reportings, réunions… Atteindre ses objectifs sans épuisement commence par une meilleure gestion des priorités.
Il ne faut pas hésiter à solliciter la hiérarchie pour renégocier ses objectifs si on sent que l’on ne peut pas les atteindre.

Chiffre d’affaires, limitation des réclamations, satisfaction de la clientèle, amélioration de l’accueil, nouveaux clients : c’est là , en quelque sorte, la nature des objectifs que je dois gérer tout au long de l’année.