Management

Gardez votre sang-froid, un recruteur ne cherche pas systématiquement à
vous déstabiliser.
Un entretien, c’est comme une vente, il faut préparer un argumentaire.

Mohammed Bennouarrek DRH de Novartis «Il faut admettre le droit à l’erreur» «Tout le monde a une imagination créative. Il suffit de faire surgir les idées. Le collaborateur doit passer du stade et de l’état d’esprit d’exécution à la création.

L’innovation et la créativité sont indispensables dans un
contexte où il faut constamment faire la différence.
Team building, cercle de qualité, brainstorming ou tout simplement boîtes
à idées, les outils de phosphoring ne manquent pas.

Dans un ouvrage(*) collectif, trente-et-un spécialistes du droit, de la gestion, des sciences humaines, réunis sous la direction de Jacques Igalens, passent en revue, en 26 chapitres, toutes les dimensions de la notion de responsabilité sociale notion qui, progressivement, a

Mon patron ne m’aime pas ! Il fait tout pour me descendre de préférence
devant toute l’équipe. J’ai beau faire de mon mieux mais il
me traite toujours comme le vilain petit canard de l’équipe. Je ne
sais pas pourquoi il se comporte avec moi de cette manière, peut être
est-ce parce que je lui dis des choses que les autres n’osent pas lui dire,
mais je suis comme ça et quand il s’agit de travail je n’hésite
pas !
Que me conseillez-vous ?
z.g. kénitra

37 ans, vient d’être nommé directeur général du Sofitel Thalassa Mogador, et ce depuis le 1er avril 2005.

Deux chercheurs américains ont identifié quatre stades de motivation et de compétence, correspondant à quatre styles de leadership.
Plus les collaborateurs sont motivés et compétents, plus le style sera du type délégatif.

Marc Thépot DG d’Accor Maroc «Je n’aime pas jouer au gendarme» «Je suis partisan du style délégatif. Mais il faut savoir bien le faire parce qu’on constate souvent que les managers ont tendance à donner le clou et le marteau

Je suis à la tête d’un département dans une importante entreprise et il m’arrive fréquemment de perdre le contrôle de mes émotions. Je commence à être connu pour cela. J’aimerais changer, d’autant que je ne pourrai bénéficier indéfiniment de la compréhension de mes collègues. La preuve, la dernière fois que j’ai perdu mon calme, c’était en réunion et je m’en suis pris à deux de mes collègues qui ne m’adressent plus la parole depuis ! Que me conseillez-vous ?
z.g.
rabat

Directif, participatif, délégatif ou persuasif : quatre styles de management sont plus ou moins répertoriés.
n Personnalité, parcours professionnel, culture d’entreprise, environnement et métiers de l’entreprise, le style varie en fonction de ces principaux facteurs.
Directif, participatif, délégatif ou persuasif : quatre styles de management sont plus ou moins répertoriés.
Personnalité, parcours professionnel, culture d’entreprise, environnement et métiers de l’entreprise, le style varie en fonction de ces principaux facteurs.

Les managers qui réalisent les meilleurs résultats ne recourent pas forcément à un style unique.
Etre présent sans être stressant, être délégatif sans être laxiste, être disponible sans être dispersé… Il faut jouer sur tous les registres.
Appliquer un style en particulier suppose d’avoir des collaborateurs en phase.

Un CV permet uniquement de décrire un parcours professionnel.
Présentation mal soignée et fautes d’orthographe donnent une mauvaise idée du candidat.