Management

Au Maroc, l’école de commerce est la principale porte d’accès aux métiers de la communication.
Il faut généralement un Bac + 2 pour commencer dans de bonnes conditions.

Noureddine Ayouch, Pdg de Shem’s Lowe «Les créatifs sont rares sur le marché» «On constate depuis quelques années une forte évolution des métiers de la communication au niveau marketing et principalement des directeurs de clientèle et des chefs de publicité.

Younes Mouhib : Globalement, les évolutions que connaissent les métiers de la communication trouvent aujourd’hui leurs sources dans trois facteurs.

Très peu de personnes savent ce qu’elles désirent faire à moyen terme.
Définir son projet professionnel permet d’être fixé sur ses capacités et ses limites.
Le bilan de compétences est un passage obligé; faites-vous aider par un expert.

Adnane Zarrari, responsable RH dans une société industrielle Devenir un vrai pro des ressources humaines « En tant que cadre dans le domaine des ressources humaines depuis plus de sept ans, je me suis donné comme objectif d’occuper le poste

Je gère un département de 10 personnes, tous des anciens. Depuis le temps qu’ils pratiquent, le travail devrait être rôdé, mais pas du tout! Je suis constamment en train de corriger les mêmes erreurs et j’ai beau expliquer et réexpliquer, rien n’y fait ! Je commence vraiment à me sentir las et je perds de plus en plus facilement mon calme quand je découvre pour la énième fois la même erreur !
Que me conseillez-vous ?

Formation, adaptabilité, ambition : ce sont les trois piliers pour construire une carrière réussie.
L’échec ne doit pas être vécu
comme un frein, mais plutôt comme une occasion de rebondir.
Mieux vaut quitter l’entreprise
si elle n’offre pas de possibilités d’amélioration continue.

Cadre de haut rang ou simple exécutant, personne n’est à
l’abri d’une suppression de poste à l’occasion d’une
fusion.
Il faut savoir «vendre» ses points forts, ses projets pour l’entreprise
et montrer sa motivation.
Un réajustement de l’organigramme peut être une opportunité
pour les «oubliés» qui ont su faire preuve de patience.

Diplômée d’une école de commerce, je viens d’intégrer
une entreprise qui prône certaines valeurs. Mon supérieur direct
n’arrête pas de nous en parler, alors qu’il devrait plutôt
plus s’impliquer dans l’opérationnel, qui n’est pas fameux
en ce moment (les ventes sont en baisse et le turn-over en augmentation). De plus,
il me semble tellement évident que nous devons respecter les autres, tenir
nos engagements, être impliqués dans l’entreprise que je ne
vois pas pourquoi nous devrions subir ces leçons de morale à chaque
réunion !

Opposition des cultures,
projet flou, conflits de pouvoir…
les facteurs d’échec sont nombreux.
Il faut rapidement sensibiliser
les cadres et leur donner
les moyens de communiquer avec
leurs équipes.
Certains métiers et fonctions disparaissent ou perdent en importance. La
mise en place
d’un dispositif de mobilité interne
est l’une des conditions de réussite d’une fusion.

khaled benghanem

directeur du développement des ressources humaines à la BMCI

«L’important n’est pas le titre mais la responsabilité»

Inhibants, décourageants, les comportement de certains patrons peuvent
même vous conduire à la dépression.
Provoquer une discussion à ce sujet est toujours préférable
au laissez-faire.
Comment vous y prendre ? Quel langage utiliser ? Quelles méthodes employer : conseils utiles.