Management

Ne pas trop réfléchir et laisser les choses se développer naturellement est sans doute l’une des clés pour réussir dans le business en tandem. Quand on regarde ensemble dans la même direction, la motivation est plus importante.

Le management bicéphale trouve place dans les entreprises multi sites, les entreprises filialisés, les entreprises à structure matricielle… Toute personne tiraillée par deux supérieurs doit gérer la situation avec tact.

Les organisations en holding avec des filiales spécialisées, en mode matricielles ou informelles s’exposent aux tares du management bicéphale. Les conflits peuvent être évités si l’organisation est claire et les prérogatives bien définis. Les collaborateurs sont toujours les perdants en cas de dysfonctionnement.

L’entrepreneuriat est ma raison d’être.

La créativité et l’innovation restent le moteur de tout entrepreneur.

Etre ambitieux tout seul dans son coin est mauvais et peut-être source de conflits. Un ambitieux intelligent c’est celui qui travaille en synergie avec les autres.

Je travaille dans une grande entreprise depuis 7 ans et je me rends compte de plus en plus que je passe la majorité de mon temps à gérer des problématiques en interne comme des réunions inutiles (qui sont là uniquement pour ne pas froisser les susceptibilités ou se gargariser de résultats «sur le papier»), des procédures tellement complexes que je comprends certains fournisseurs de ne plus vouloir travailler avec nous ! Du coup, je n’ai pratiquement plus de temps pour faire ce pourquoi on me paye : aller chercher de nouveaux business ! Que me conseillez-vous ?K.F.- Casablanca

Bombardier Transport et l’Université Al Akhawayn s’allient pour développer le premier programme de formation en gestion dans l’industrie ferroviaire au Maroc et en Afrique.

De l’auto-motivation, du cran et de l’endurance permettent de garder la niaque pour surmonter les difficultés. Il faut aussi accepter une part de risque et refuser de se laisser bloquer par ses émotions.

Le cabinet de conseil Greenworking a mené une enquête en avril dernier sur les nouveaux environnements de travail auprès de 15 grands groupes. Les aménagements des espaces de travail constituent désormais un axe de développement RH et d’amélioration de la qualité de vie.

ESCA École de Management et HEC Montréal viennent de renforcer  leur partenariat par la mise en place d’un programme d’échange entre les deux institutions. En vertu de cet accord, 80 étudiants auront la possibilité de suivre un semestre d’études, à Montréal ou à Casablanca, durant les 5 prochaines années.

Je me suis vraiment battue pour imposer à mon boss ce candidat. Lui trouvait qu’il n’était pas suffisamment rigoureux -même s’il a fait de bonnes études- et qu’il ne serait pas capable de respecter nos process et surtout être dans le même niveau d’exigence que nous avons imposé au sein de l’entreprise. Moi j’étais convaincu que tout cela était «coachable» et qu’il ne fallait pas laisser passer un candidat aussi enthousiaste et impliqué !
Mais dès les premiers jours j’ai pu constater que mon boss avait raison. Ponctualité, traitement et suivi des clients, reporting…, bref, rien n’allait malgré des semaines de tentatives de ma part pour redresser la situation.
Maintenant comment annoncer à mon boss que je me suis trompé et que je souhaite le licencier ? Aussi, comment faire avec ce collaborateur qui a l’air d’être convaincu d’être à sa place ? Que me conseillez-vous ? H.P.- Rabat