Maroc conseil emploi

Je viens d’une entreprise où nous étions non seulement très à l’aise mais aussi encouragés à apporter nos idées. Ils nous arrivaient souvent d’entendre notre manager nous demander de le contredire. Il avait l’habitude de dire que nous devions, nous, son équipe, être son premier challenger. Mais là où je suis c’est complètement différent : mon boss est une boule de susceptibilités en concentré ! Pour lui, ne pas être d’accord avec sa façon de voir les choses est considéré littéralement comme une insulte personnelle ! Et j’avoue que je ne me retrouve pas du tout dans cette dictature d’idées et les silences qui en résultent. Que me conseillez-vous ? M.O.- Rabat

Je suis en permanence sollicité par mes commerciaux pour gérer des demandes de remises toujours plus importantes par leurs prospects ! C’est bizarre, j’en viens presque à me dire que ce qui intéresse ces gens c’est pas notre produit mais LA REMISE qu’ils auront réussi à obtenir ! Que me conseillez-vous ? J.E.- Casablanca

Je ne comprends vraiment pas pourquoi certaines choses prennent autant de temps ! Même la plus simple action peut être reportée pour des raisons obscures et surtout avoir pour conséquences des problèmes qui n’auraient jamais existé ! Bref : Comment faire en sorte que tout le monde fasse son travail dans la rigueur et les délais tout simplement ? Que me conseillez-vous ? G.T.- Rabat

Je suis commerciale dans une entreprise qui évolue dans un contexte fortement concurrentiel. Ces derniers temps j’ai remarqué que les prospects –enfin certains– adoptaient un comportement assez difficile à accepter. Ils ont des exigences quasi impossibles à satisfaire (mais que certains concurrents acceptent alors que je doute qu’ils tiennent leurs engagements), multiplient les réunions inutiles, sans parler de certains qui nous font attendre plus d’une heure avant de démarrer la réunion. Alors je me demande jusqu’où je peux/dois aller pour décrocher le deal? Que me conseillez-vous ? N.M.- Rabat

Je suis DRH dans une entreprise au passif assez lourd en termes de tensions sociales et de dysfonctionnements RH (pratiquement aucun process mis en place !) Aujourd’hui, le DG exige de moi de TOUT remettre en ordre et notamment de, je cite, «faire en sorte que les collaborateurs soient heureux de travailler ici». Mais avec le passif existant, l’équipe de management en place, qui est loin d’avoir une sensibilité RH, et les budgets vraiment serrés à ma disposition, je commence à me demander si on n’attend pas de moi un tour de magie ! Que me conseillez-vous ? F.P.- Casablanca

Je me demande si c’est possible de gérer son manager. Le mien n’est pas le pire mais il y a certaines choses qui restent assez difficiles pour moi. Comme le fait de changer souvent d’avis et de déléguer -trop- de dossiers tous urgents. Sans parler de sa capacité à se mettre en colère qui est juste impressionnante ! Que me conseillez-vous ? H.G.- Casablanca

Nous sommes censés être des «Directeurs» responsables, matures, etc.
Nous sommes censés donner l’exemple comme on dit et savoir travailler ensemble. Ça c’est ce qui est écrit dans les jolies affiches sur les murs. Mais la réalité est tout autre !
Nos réunions ne sont que règlements de comptes, passages de patate chaude et bien sûr chacun pense à SA direction sans prendre en compte l’intérêt commun. Alors –et surtout grâce à la présence de 3 personnes particulièrement virulentes– nos réunions s’apparentent vraiment à des matchs de boxe! Et en attendant les décisions tardent, les plans d’action restent dans les tiroirs et on se renvoie la balle. Jusqu’à quand? Que me conseillez-vous ? L.R.- Casablanca

Je suis d’un naturel plutôt bienveillant et j’essaye de créer un environnement basé sur la confiance, la solidarité et l’accompagnement avec mon équipe. En général, ce mode de management marche plutôt bien mais là je suis face à un «hic», en la personne d’un collaborateur qui en réalité n’améliore pas son travail et perpétue toujours les mêmes erreurs. Il ralentit le travail de l’équipe et a toujours LA bonne excuse pour expliquer ses résultats médiocres (voir son 0 résultat). Là je crois qu’il est temps d’avoir une discussion à ce sujet avec lui, et je me demande quelle est la meilleure approche ? Que me conseillez-vous ? Z.B.- Casablanca

Je vais devoir assurer l’intérim de mon boss pendant son congé et j’avoue que j’ai un peu le trac. Je ne sais pas si je vais en être capable et je redoute surtout les réactions de mes collègues. Le travail sera assez simple étant donné que c’est la basse saison et que mon boss m’a bien briefé sur ses attentes mais il reste que je ne sais pas trop quelle posture prendre précisément vis-à-vis de l’équipe. Que me conseillez-vous ? K.C.- Casablanca

Dans notre entreprise, ce qui compte ce sont les APPARENCES ! D’abord (je sais, c’est fou) comment on est habillé, de quelle famille on est issu… et, bien sûr, comment on arrive à ENJOLIVER notre communication. Du coup, des personnes comme moi qui se contentent bêtement de faire leur travail et non pas de perdre du temps à communiquer sont laissées au bord du chemin. Pendant ce temps, les beaux parleurs, eux, se gargarisent de leurs résultats médiocres qu’ils savent si bien présenter en réunion ! Que me conseillez-vous ? R.L.- Rabat

Depuis près de deux ans, il s’est installé au bureau un esprit de compétition très bizarre. La direction a changé certaines règles de travail, notamment la manière dont nous étions objectivés, et de nouveaux collègues sont arrivés aussi. Du coup, j’en suis arrivé à cacher mes dossiers chaque soir et à changer mon mot de passe régulièrement. Je passe même certains appels dans les couloirs de peur de me faire «piquer» certains dossiers par des collègues. Et je ne parle même pas des «peaux de banane» régulièrement disposées sur notre chemin par certains «collègues». Du coup, je suis hyper stressé et je rejoins mon travail chaque matin avec une angoisse dont j’ai de plus en plus de mal à me débarrasser ! Que me conseillez-vous ? K.C.- Casablanca

Je travaille dans une multinationale avec des procédures très strictes qui, notamment, nous empêchent d’avoir des contacts directs avec nos n+2 et suivants. Du coup, c’est notre n+1 qui leur parle et qui ne fait jamais mention de notre travail. Dernièrement, sur un dossier où j’ai été pratiquement seul à bosser (il n’a fait que valider en quelques minutes), j’ai appris qu’il avait dit à SES boss que c’était lui qui l’avait accompli. Je pensais que ce genre de pratiques était révolu, surtout en multinationale mais je vois que ce n’est pas le cas. Que me conseillez-vous ? F.I.- Casablanca