Maroc conseil emploi

Nous sommes une petite équipe très performante, qui a su démontrer que nous étions capables de relever avec succès de nombreux défis. A la tête de cette équipe, je suis vraiment très content de nos réalisations (CA). Maintenant, on m’a annoncé que nos objectifs allaient être augmentés et je me demande sérieusement comment nous allons y arriver car, déjà , et vu le contexte actuel, c’est presque un miracle que nous ayons pu boucler 2009 correctement. Enfin, comment fédérer mon équipe qui a fait beaucoup d’efforts alors même que tout le monde est déjà  fatigué avant d’entamer cette nouvelle année ?
Que me conseillez-vous ?

Casa – K.C

Manager depuis des années, j’ai l’impression de passer ma vie en réunions et ne commence à  réellement travailler qu’à  partir de 19h30. Le pire c’est que toutes mes réunions dépassent largement le timing prévu. De plus, pour certains, je dois être là  simplement pour donner l’impulsion nécessaire aux dossiers, «montrer que j’accorde de l’importance»… mais, sinon, sincèrement, ma présence n’est d’aucune utilité. Et puis les gens sont si bavards et si peu ponctuels ! Que me conseillez-vous ?

K.C. RABAT

En charge des RH au sein d’une structure de taille assez importante, nous menons comme beaucoup l’exercice d’entretien?d’évaluation. J’insiste ici sur un aspect déterminant pour moi : la formation.?En?effet,?de l’évaluation, les managers sont censés nous remonter également les besoins en formation de leurs collaborateurs. Et, là , je ne sais vraiment plus comment faire pour qu’ils comprennent que c’est un aspect essentiel qu’ils doivent non seulement transmettre mais le faire avec pertinence et précision. C’est tout le contraire sur le terrain: je reçois au mieux des demandes de formation totalement contradictoires avec nos besoins et, au pire, rien du tout!
Que me conseillez-vous ?

k.r. casa

J’attendais cette promotion depuis des mois et voilà  que tout tombe à  l’eau avec la promotion d’une autre personne. Je pensais pourtant avoir fait mes preuves depuis tout ce temps. S’il faut faire des «salamalecs» pour obtenir ce que je mérite, pas question!
J’ai d’ailleurs commencé à  prospecter sur le marché. Je ne compte pas rester dans une entreprise qui ne sait pas reconnaître les talents et qui récompense les incompétents.
Que me conseillez-vous ?
C.K Tanger

Aujourd’hui, ma patience a atteint ses limites. Ce collaborateur a toujours été en retard dans ses livrables, à  tel point que je finis par me demander à  quoi il passe ses journées puisqu’il ne boucle quasiment jamais rien.
Mais, là , je pensais que j’avais été suffisamment clair sur les délais et pourtant : trois mois de retard ! J’ai beau relancer, rappeler, e-mailer, rien n’y fait, je reçois toujours comme réponse une excuse sortie du chapeau.
Que me conseillez-vous ?

k.c.
rabat

J’ai monté il y a quelques mois une entreprise de services et je suis confronté à  un problème de plus en plus récurrent : les prospects donnent la préférence aux compétences étrangères et sont même prêts à  payer deux fois plus cher une prestation que nous serions tout à  fait capables de leur délivrer. Je trouve cela non seulement injuste mais aussi complètement aberrant. Des Marocains qui considèrent d’autres Marocains moins compétents que des étrangers !
Que me conseillez-vous ?

K.R.
CASA

Je viens d’intégrer un nouveau job, et j’ai du mal à  trouver mes marques en termes de relations humaines. Il y a un culte de la hiérarchie que je vis difficilement, ne sachant pas comment me comporter avec cadres et autres employés. De nature souriante, je parle à  mon supérieur comme je parle à  la femme de ménage, c’est-à -dire avec respect et douceur, et j’ai le sentiment que cette nature n’est pas acceptée ici. De plus, j’ai des rapports conflictuels avec l’assistante de mon service, qui n’accepte pas mes directives et me parle avec dédain et insolence. Je me sens oppressée, obligée de jouer un rôle dont je ne connais ni le personnage ni le speech!
Que me conseillez-vous ?
M.S.
CASA

Je suis chef d’équipe dans une grande entreprise, depuis quelques années.
Malgré l’importance de nos tà¢ches, je peux dire que nous sommes un service marginalisé.
Mes managers s’attachent toujours à  l’ancienne procédure de travail, avec toutes ses défaillances. Nous n’avons même pas d’opportunités pour proposer des réajustements ou encore notre point de vue, ce sont eux les chefs et, nous, nous devons nous incliner !
D’ailleurs, depuis le jour de mon recrutement je n’ai jamais assisté à  une réunion ! Que dois-je faire face à  ce problème ?
J’avais envisagé de démissionner, mais j’hésite toujours. Que me conseillez-vous ?
d.k.
casablanca

J’ai un collaborateur qui souhaite poursuivre ses études (MBA) et j’hésite vraiment à  lui accorder cette formation. D’abord très coûteux, ce type de formations n’est pas vraiment ce dont il aurait besoin à  mon sens, sans oublier le temps qu’il devra consacrer à  cette activité alors que nous sommes en pleine croissance et qu’il a déjà  du mal à  tout boucler à  temps. D’un autre côté c’est un collaborateur «haut potentiel» que je veux vraiment fidéliser.
Que me conseillez-vous ?
l.k.
rabat

J’ai intégré un nouveau job et ma mission consiste à  redresser de nombreux indicateurs qui sont dans le rouge. J’ai eu la possibilité de faire quelques recrutements pour étoffer l’équipe mais j’ai dû également «hériter» de certaines personnes. Pour la plupart, tout se passe bien mais avec l’une d’elles j’ai vraiment des difficultés. Certes, c’est «un ancien» et je comprends qu’il ait un peu de mal à  se faire à  tous ces changements, mais je ne comprends pas son refus de faire ce qui lui est demandé !
Que me conseillez-vous ?
p.k.
tanger

J’ai mené mes études sans véritable passion, réussissant concours sur concours sans trop comprendre où cela allait me mener, encouragé par la famille trop contente et rassurée de me voir engager dans une voie «sûre». Je suis devenu un «cadre dans la finance» : un peu par hasard et sans beaucoup de conviction. Au début, j’étais très heureux en me voyant déjà  installé dans ce métier. Mais ces derniers temps je m’ennuie de plus en plus, et surtout que le métier des Ressources humaines me passionne de plus en plus.
Je me demande si je dois envisager une reconversion ou rester dans mon métier.
Que me conseillez-vous ?
k.u.
rabat

«L’homme invisible» c’est comme cela que nous surnommons notre boss dans l’entreprise. A chaque fois que je lui demande une réunion, il me répond «plus tard» ou encore «faites moi un e-mail» auquel bien entendu il ne répond jamais ! Pourtant, cela ne devrait pas demander beaucoup de son temps, une vingtaine de minutes tout au plus pour traiter les dossiers et je pourrai, enfin, avancer !
Que me conseillez-vous ?

K.H.
CASA