Maroc conseil emploi

Je ne pensais pas que cela pouvait arriver dans une grande entreprise. Et pourtant, notre DRH est loin de ce qu’on peut imaginer ! Il ne cesse de surveiller tout le monde, il est à l’affût du moindre bruit de couloir pour se précipiter à le transmettre au DG et il ne fait absolument RIEN pour nous !
Par exemple, nous n’avons pas eu de formation depuis près d’une année et je suis toujours à la recherche d’un descriptif de poste précis me concernant ainsi que mon équipe. Même si j’aime vraiment mon job, travailler sans cadre RH me dérange vraiment et je ne sais pas comment communiquer avec cette personne qui se prend pour un grand patron inaccessible et hautain.
Que me conseillez-vous ? D.O.- Casablanca

Bravo ! Même si 6 mois c’est long, en voulant faire ce premier pas, vous faites preuve de maturité émotionnelle, ce qui est assez rare pour le souligner. Vous avez su en effet mettre de côté ce fameux ego qui coûte si cher à nos entreprises (si nous devions réellement étudier cet impact je suis sûre que nous serions plus que surpris de l’effet redoutable de l’ego sur la performance collective).

Je ne pensais pas qu’à 43 ans j’allais être rangé dans la catégorie des «has been». Et pourtant c’est bien ce qui semble se passer avec les membres de mon équipe. J’ai la chance d’être entouré de jeunes issus des meilleures écoles. Nous avons des conflits générationnels, mais je ne pensais pas que cela allait être aussi complexe ! Ils ne sont pas motivés par les mêmes choses que moi et ils ont une indépendance d’esprit qui me déroute ! Que me conseillez-vous ? K.R.- Rabat

La campagne d’évaluation touche à sa fin, et, comme d’habitude, nous devons gérer les «mécontents», ceux qui n’ont pas obtenu le bonus ou l’augmentation espérés (voire les deux). Le pire c’est que, parfois, nous (les managers) avons promis certaines choses mais qui ont été refusées par la direction. Celle-ci, bien sûr, n’a pas besoin de gérer au quotidien nos équipes ! Que me conseillez-vous ? F.U.- Casablanca

Je gère une équipe de 10 commerciaux et nous avons en général d’assez bons résultats. Tout se passe bien sauf avec l’un d’entre eux qui se considère comme «la star de l’équipe». C’est vrai qu’il a régulièrement de très bons chiffres mais cela s’explique en partie par le fait qu’il est le plus ancien et qu’il a donc un portefeuille de clients (qu’il garde jalousement) plus conséquent que les autres. Mais cela n’excuse pas certains de ses agissements comme le fait d’avoir SES propres horaires, de passer outre mes directives pour accorder des remises souvent très importantes ou encore de ne pas suivre les procédures de commande pourtant strictes au sein de notre entreprise. Que me conseillez-vous ? H.P.- Casablanca

Nous avons un patron brillant, expert dans son domaine mais pas du tout dans le domaine du management ! En fait, pour lui, je crois que nous sommes des machines qui doivent obéir à ses ordres sans les discuter. Du coup, qu’il s’agisse d’un délai impossible à tenir ou d’une tâche hors de nos compétences : personne n’ose lui dire non. Bref, on vit un stress permanent ! Alors après cela, allez motiver votre équipe quand vous-même ne l’êtes pas ! Que me conseillez-vous ? F.M. – Casablanca

Je suis à la tête d’une équipe de commerciaux au sein d’une filiale de multinationale récemment implantée au Maroc. Bien sûr, avec toutes les procédures qui vont avec et les différentes «règles» dictées par la «Région». Maintenant, tout ne peut être dupliqué car chaque pays a ses us et coutumes et ses habitudes de conduite des affaires. Mais quand j’essaye d’en parler à mes interlocuteurs du siège, ils ne veulent rien entendre et exigent que je me contente d’appliquer leur «code à la lettre». Franchement, je ne savais pas que je devrais me battre autant en interne que contre notre concurrence ! Que me conseillez-vous ? O.C. – TANGER

Je n’ai pas voulu y croire au début mais il a bien fallu que je me rende à l’évidence : mon collaborateur est un menteur ! Et autant pour les petites que les grandes choses. Par exemple, il m’invente des prétextes de plus en plus «créatifs» pour justifier ses retards quasi quotidiens, mais il est capable aussi de me faire croire qu’il est EN TRAIN de boucler un dossier alors qu’il ne l’a même pas commencé ! Du coup, devinez qui se retrouve avec plus de charge de travail, et ce, depuis des mois ! Que me conseillez-vous ? F.D.- Rabat

Nous avons eu une année 2016 vraiment difficile, avec la perte de certains marchés et de grosses tensions en interne. Du coup, nous (les managers) avons travaillé comme jamais ! Je ne compte plus les week-ends annulés, les soirées au bureau et je n’ai pris sur toute l’année que 4 jours de vacances ! Mon boss, lui, semble toujours en pleine forme (je me demande quel est son secret) mais moi je n’en peux plus ! Je voudrais lui faire comprendre que nous devons baisser la charge de travail un peu parce qu’à mon avis je ne suis pas le seul dans ce cas. Que me conseillez-vous ? C.O.- Casablanca

Je ne sais pas ce qu’ils ont dans cette entreprise mais franchement ça dépasse les limites ! Ils m’en veulent TOUS et ils prennent un malin plaisir à me dénigrer ainsi que mon travail. Je ne fais qu’appliquer les procédures et je n’ai absolument pas l’intention de me rabaisser à leur niveau pour qu’ils comprennent ! Maintenant, j’aimerais bien qu’on arrête de me reprocher tout et n’importe quoi! Que me conseillez-vous ? H.F.- Casablanca

Lorsque j’ai intégré cette grande entreprise, je ne pensais pas une seule seconde que j’allais être au milieu d’une véritable guerre entre certains directeurs. Je me disais que, vu la taille de l’entreprise, les enjeux et les profils de ces «patrons», nous serions sur des sujets stratégiques, vraiment intéressants et porteurs de sens ! Mais la vérité, c’est que nous passons notre temps à essayer de «slalomer» entre les conflits de ces Messieurs Dames et leur susceptibilité. Du coup, il faudrait un diplôme bac+7 en diplomatie pour bosser et pas mon MBA chèrement acquis ! Que me conseillez-vous ? J.P.- Rabat

Je suis fatigué de devoir gérer les erreurs de mes collaborateurs surtout quand ils les aggravent en les dissimulant un certain temps. C’est sûr que nous avons un travail stressant, mais on peut tout simplement reconnaître qu’on a fait une erreur : ce serait tellement plus simple! J’en viens aujourd’hui à me méfier de tout et me demander chaque jour d’où viendra la prochaine erreur dissimulée ! Que me conseillez-vous ? H.S.- RABAT