Maroc conseil emploi

Je ne comprends pas cette course pour le prix le plus bas de mes clients ! Est-ce qu’ils se rendent compte que nous devons NOUS aussi gagner notre vie ? Ou est-ce qu’ils pensent que nous sommes tellement honorés de les avoir pour clients que nous sommes prêts à perdre de l’argent pour eux ? Et bien sûr, il y a toujours un fournisseur bien moins cher que nous! D’ailleurs, je me demande bien comment ce fournisseur arrive à survivre avec des tarifs pareils ! Que me conseillez-vous ? G.P.- Casablanca

Je suis un jeune lauréat et j’ai commencé mon premier travail depuis quelques mois. Tout se passe bien, mon patron semble satisfait mais j’aimerai bien pouvoir m’affirmer plus avec lui mais aussi avec mes collègues. Je vois bien que je suis la dernière personne à qui on demande un avis mais la première à qui on «colle» une tâche ingrate à faire. Et bien sûr, je ne dis pas non. Je dis même oui avec le sourire alors que je pense tout le contraire! J’ai des idées, des propositions mais je n’ose pas les faire. Et pendant ce temps d’autres «brillent» alors que moi je reste dans mon coin. Que me conseillez-vous ? D.P.- Rabat

Je sais qu’il faut accepter le changement, qu’il est inévitable, mais la donne est très différente lorsqu’on est personnellement victime de ces réorganisations ! Car, me concernant, j’ai tout simplement été rétrogradé. J’avais un poste à responsabilités, je gérais une équipe importante, et d’un seul coup je me retrouve à être dirigé par un petit jeune qui a à peine 2 ans d’ancienneté et qui se trouve à des milliers de kilomètres !Franchement, j’aimerais comprendre la raison d’être de tout ce bazar et surtout si sérieusement ils pensent que nous allons applaudir et les remercier de massacrer notre carrière professionnelle !Que me conseillez-vous ?G.T.- Casablanca

Notre DRH a, je crois, tous les défauts à éviter pour un job comme celui-ci. Il ne respecte personne, il est très lointain, voire inaccessible aux équipes et surtout il a ses CHOUCHOUS, donc à eux les meilleurs créneaux, des vacances, les augmentations de salaires et les promotions et pour les autres c’est une autre histoire. J’ai travaillé avec cœur et efficacité et je mérite d’être reconnu, seulement voilà, je ne le suis pas parce que je ne fais pas partie de ses «préférés» et je déprime quand je vois que, chaque année, d’autres ont les récompenses que je mérite. Que me conseillez-vous ?J.K.- Rabat

Je suis un jeune manager, et je me demande s’il y a des astuces pour réussir le retour des vacances (j’ai beaucoup lu sur le «pendant les vacances» mais pas sur le retour). En effet, je voudrais vraiment assurer au maximum vu qu’il ne nous reste que très peu de temps avant la fin de l’année et que nous avons de sacrés défis à relever ! Que me conseillez-vous ?J.P.- Casablanca

Je suis au bout de ma carrière professionnelle. Il me reste deux ans pour prendre ma retraite ! Lorsqu’on m’inscrit à des formations ou qu’on m’implique dans de grands projets, je me demande bien à quoi ça servira… J’avoue que je n’ai plus trop la pêche. A quoi bon s’investir ? Que me conseillez-vous ?H.M.- Rabat

Je travaille dans une grande entreprise depuis 7 ans et je me rends compte de plus en plus que je passe la majorité de mon temps à gérer des problématiques en interne comme des réunions inutiles (qui sont là uniquement pour ne pas froisser les susceptibilités ou se gargariser de résultats «sur le papier»), des procédures tellement complexes que je comprends certains fournisseurs de ne plus vouloir travailler avec nous ! Du coup, je n’ai pratiquement plus de temps pour faire ce pourquoi on me paye : aller chercher de nouveaux business ! Que me conseillez-vous ?K.F.- Casablanca

Je me suis vraiment battue pour imposer à mon boss ce candidat. Lui trouvait qu’il n’était pas suffisamment rigoureux -même s’il a fait de bonnes études- et qu’il ne serait pas capable de respecter nos process et surtout être dans le même niveau d’exigence que nous avons imposé au sein de l’entreprise. Moi j’étais convaincu que tout cela était «coachable» et qu’il ne fallait pas laisser passer un candidat aussi enthousiaste et impliqué !
Mais dès les premiers jours j’ai pu constater que mon boss avait raison. Ponctualité, traitement et suivi des clients, reporting…, bref, rien n’allait malgré des semaines de tentatives de ma part pour redresser la situation.
Maintenant comment annoncer à mon boss que je me suis trompé et que je souhaite le licencier ? Aussi, comment faire avec ce collaborateur qui a l’air d’être convaincu d’être à sa place ? Que me conseillez-vous ? H.P.- Rabat

Jeune diplômé, je suis à la recherche d’un travail depuis près d’un an et ENFIN une entreprise a retenu ma candidature !
C’est une grande entreprise et on me propose le poste d’assistant marketing. C’est le métier que je rêve de faire puisqu’à terme je pourrai aspirer à gérer seul un produit. Seulement le salaire est vraiment bas (pratiquement 50% de ce que je pensais obtenir) alors je ne sais pas quoi faire. Dois-je accepter ou continuer à chercher ? Après tout j’ai patienté un an, je pourrai sûrement attendre encore, non ? Que me conseillez-vous ?F.D. – CASA

Nous opérions auparavant dans un marché où nous étions quasiment les seuls et surtout où il y avait une forte demande.
Aujourd’hui, la donne a diamétralement changé. Nous devons nous battre face à une concurrence à la fois locale et internationale et donc des clients de plus en plus exigeants. Le problème c’est que les mentalités ici ne changent pas, mes équipes sont toujours aussi arrogantes avec le client et ne comprennent pas pourquoi elles devraient faire des efforts. Et pourtant il y a urgence, parce que chaque jour des concurrents nous prennent des parts de marché et nous ne nous pouvons plus agir de la même façon que durant les «temps glorieux» !Que me conseillez-vous ?J.S. – RABAT

La direction est-elle l’ennemie ? Vous semblez être souvent occupé à critiquer la direction. Pourquoi ? Avez-vous des reproches à lui faire ?

Je suis responsable d’une équipe de techniciens et dernièrement j’ai été injuste envers l’un d’eux. En fait, je ne disposais pas de toutes les informations et j’avoue que j’ai réagi un peu trop vite. Je l’ai donc sanctionné à tort. J’ai appris dernièrement qu’il n’avait rien à voir dans cette erreur. Bon, il aurait pu «mieux se défendre» parce qu’en réalité il n’a rien dit quand je l’ai sanctionné mais aujourd’hui je me demande si je dois reconnaître mon erreur ou me taire, car ma crédibilité de manager est en jeu. Que me conseillez-vous ? K.P.- Rabat