Votre Carrière

Zouhair B. Cadre dans un laboratoire pharmaceutique «La force d’un manager, c’est aussi d’être sûr de lui» «Que ce soit pour soi-même ou pour des raisons professionnelles, on est toujours appelé à prendre des décisions. C’est inhérent à la vie.

Compte tenu de la quantité d’informations dont dispose le manager aujourd’hui, la prise de décision est devenue plus complexe.
Faire participer le noyau dur de l’entreprise minimise les risques d’un mauvais choix.
A chaque situation son style de prise de décision et à chaque style un impact spécifique sur le climat et la culture de l’entreprise.

Le plus souvent il y a confusion entre rapidité et précipitation.
Il est important de bien maîtriser le flux d’informations en essayant de distinguer l’essentiel de l’accessoire.
Aussi urgente soit-elle, une décision doit faire l’objet d’une évaluation des conséquences.

Pour chacune des problématiques décrites ci-dessous, dans une situation professionnelle type, choisissez l’expression qui décrit le mieux votre attitude.

Aziz Jallili chef de projet «Des ambitions ? oui mais il ne faut pas aller trop vite» «Il est certain que chacun a des ambitions à concrétiser dans sa vie professionnelle. Tout le monde vise le sommet. Sauf que la

Soucieuse de l’ordre établi, l’entreprise n’accepte pas que les cadres bousculent les règles.
L’ambition n’est pas rejetée, mais elle ne doit pas être accompagnée d’audace.
La meilleure manière de faire passer son message est de prendre en considération les objectifs de l’entourage.

L’ambition est un stimulant qui aide à atteindre ses objectifs mais, à trop l’afficher, on risque de se brûler les ailes.
Le talent reste la meilleure façon d’avancer si, et seulement si, il est reconnu par la hiérarchie.
Pour réaliser ses ambitions sans se griller, on doit élaborer une véritable stratégie.

«En principe, on n’attend pas les entretiens annuels pour détecter les ambitions des cadres. Celles-ci sont formulées tout au long de l’année. En tant que responsable RH, je suis amené à faire face quotidiennement aux multiples aspirations des cadres, même

Devant fournir plus d’efforts que les hommes pour s’imposer, elles ne se font pas de cadeaux.
Les rapports hiérarchiques compliquent parfois la situation du fait de la non-séparation claire entre rapports d’amitié et de travail.

Après des années de combat pour gagner des galons dans la société, dans l’entreprise en particulier, serait-ce que la femme veut se retrouver dans l’ombre, comme l’indiquent certains sondages ? Si oui, les féministes les plus hardies vont se faire

Plus que des traits figés, la beauté est une mise en dynamique du physique dans la communication avec l’autre.
Possible «facilitateur» de promotion, la beauté ne compte pourtant pas,
dans le monde du travail, si elle n’est pas soutenue par d’autres qualités.

Rares sont ceux qui l’avouent : le physique est un facteur de discrimination au travail.
Les entreprises font très rarement mention de critères physiques explicites pour des raisons de déontologie compréhensibles.
Au Maroc, aucune loi ne protège les salariés contre les discriminations en rapport avec le physique, comme cela existe dans nombre de pays.