Votre Carrière

Un bon collaborateur est celui qui se prend en main, qui a le souci de défendre l’entreprise.
La démotivation d’un collaborateur doit être surveillée de près. Souvent, le patron en est en partie responsable.

Abondement. C’est une contribution de l’employeur visant à favoriser et à récompenser l’effort d’épargne salariale du salarié. Epargne salariale. Il s’agit d’une épargne constituée régulièrement par un salarié, dans le cadre d’un régime collectif privilégié par son entreprise et par

Le 13e mois est devenue pratique courante dans la majorité des entreprises

L’individualisation des primes a du mal à faire l’unanimité des dirigeants
Un système d’évaluation partagé par toutes les parties garantirait pourtant l’équité.

Dans toutes les entreprises, les primes constituent un vrai casse-tête. Pour ma part, j’ai essayé de régler le problème en adoptant un système très simple.

Aucune loi n’impose le paiement de primes.
Convention collective, contrat de travail, règlement intérieur ou même usage régissent leur octroi.
Les évaluations annuelles représentent un moment propice pour déterminer les montants.

Parti en France pour y passer son bac, il enchaîne avec Paris Dauphine et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).
Spécialisé dans les «mathématiques de décision», il a exercé plusieurs métiers : financier, textilien, opérateur en bourse, avant de prendre les commandes de la Bourse pendant 4 ans.
Pour lui, le succès tient en trois points : savoir s’entourer, posséder l’art d’animer une équipe et déléguer, en prenant soin de récompenser selon le mérite.

Le patron modèle n’existe pas ; néanmoins, certaines qualités sont jugées nécessaires pour être un «bon patron».
Coachs, managers, cadres… tout le monde s’accorde sur le fait que la vision stratégique et le pragmatisme sont indispensables pour réussir.

Pour moi, un vrai patron doit essentiellement avoir une bonne vision stratégique de l’entreprise, être un bon communicateur et savoir prendre les bonnes décisions quand il le faut.

Sife Maroc, membre du réseau Sife (Students in free entreprise), organisation mondiale qui regroupe plus de 1 900 universités et grandes écoles dans le monde, organise son deuxième concours national du meilleur projet.

Il doit être capable de prendre des initiatives, de motiver et de rassembler tout en sachant écouter et déléguer.
L’intuition est une arme qui lui permet d’être plus réactif.
Le charisme est important mais ne suffit pas pour faire un bon patron.

Les formations managériales sont en vogue. L’Ecole Hassania des travaux publics (EHTP) lancera, à partir de 2005, un master «Expert-coach» en collaboration avec Maroc Devenir, cabinet spécialisé en coaching. La formation est étalée sur 21 jours. Elle est répartie en

Le cabinet a aussi traité le cas de 23 entreprises ne disposant pas de structure RH.
La prochaine enquête est programmée pour 2007.