Votre Carrière

Contrairement au manager, respecté pour ce qu’il est, un leader
est respecté pour ce qu’il fait.
L’image d’un leader se construit constamment tout au long d’un
parcours professionnel.
L’éducation reçue et l’environnement dans lequel il
évolue favorisent son développement.

Une remarque agréable ou un geste déplacé, une formule flatteuse
ou une allusion scabreuse… la drague en entreprise revêt bien des formes.
La drague est avant tout affaire de culture d’entreprise et, si on la pratique
joyeusement à peu près partout, certaines entreprises sont pour
la séparation des sexes.

Ils sont de plus en plus prisés par les entreprises, mais leurs missions
restent floues.
Selon les recruteurs, les bons profils ne manquent pas, mais une expérience
minimale est souvent souhaitée.
Agro-industrie, services, grande distribution, sociétés pharmaceutiques
sont en tête des demandeurs.

55% des femmes actives occupées ont des emplois du type ouvrier et manœuvre,
contre 25,5 % pour les hommes.
Pour s’imposer, la femme utilise son sens de l’écoute, des
responsabilités, de l’organisation et son intégrité.
Si elles n’arrivent pas à gravir les échelons, nombre d’entre
elles se lancent dans la création d’entreprise.

Objectifs démesurés, mauvaise conduite du changement, répartition
inégale des tâches… les raisons de la démotivation sont
nombreuses.
Exemplarité, crédibilité, disponibilité… un manager
doit émettre des signaux clairs pour remonter le moral de ses collaborateurs.

Salaire, évolution de carrière, responsabilité ou simple
désir de changement : autant de facteurs qui poussent les cadres à
accepter une offre de débauchage.
Une décision prise sur la base de simples considérations financières
peut se révéler désastreuse.
On doit multiplier les contacts avec son futur recruteur pour être fixé
sur l’offre.

Administrateur réseau, infographiste, technicien de maintenance, des métiers
qui ont décidément le vent en poupe.
Projets d’e-gouvernement, embellie du secteur des télécoms
et mise à niveau apportent un second souffle au secteur.
Pour être au top, un informaticien doit se recycler au moins tous les deux
ans.

Le stress n’est pas une fatalité, il peut être combattu.
Sport, peinture, sculpture, sont autant de moyens permettant de se ressourcer.
Quelle que soit la distraction que l’on préfère, l’important
est de savoir se ménager des moments pour s’aérer et écouter
son esprit et son corps.

Indépendance, recherche d’un statut plus valorisant sont des motivations
à l’entrepreneuriat.
Plus que les compétences techniques, la culture de la réussite est
déterminante dans l’acte d’entreprendre.
Le soutien d’un mentor ou d’un coach peut vous aider à dépasser
vos inhibitions.

Certains signaux vous permettent d’évaluer la cote de votre poste.
Provoquez rapidement une discussion avec la hiérarchie ou la DRH si une
menace plane sur celui-ci.
En cas de départ, ne coupez jamais les ponts avec vos collègues
ou vos supérieurs ; ils peuvent vous aider à trouver un nouvel emploi.

Le plus souvent, cela permet de bénéficier plus tôt d’une promotion et d’avoir
accès à  des postes de responsabilité.
On apprend davantage : le champ de compétences s’élargit par nécessité.
 Principale crainte des cadres : être «oublié» dans des postes à  évolution
limitée.

Les métiers de la gestion et de la comptabilité sont toujours demandés,
mais requièrent des aptitudes managériales de plus en plus grandes.

Analyste financier, chargé de clientèle, actuaire, gestionnaire
de fonds…, la spécialisation est de plus en plus poussée.