Fête du Trône

Le modèle marocain de la gestion du champ religieux n’est plus à présenter. Son approche novatrice et multidimensionnelle est mondialement appréciée. Plusieurs pays d’Europe et d’Afrique subsaharienne, et même des pays arabes, demandent à profiter de l’expérience et de l’expertise du Maroc en la matière.

Cette initiative, lancée par Lydec, vise l’amélioration des conditions sanitaires des habitants, la revalorisation urbanistique et environnementale des quartiers d’habitat informel…

La nouvelle stratégie initiée par S.M. le Roi en matière d’urbanisme est fondée sur une approche innovante en termes d’intégration et de cohérence des interventions publiques.

L’INDH s’inscrit dans les stratégies sectorielles, particulièrement celles visant à protéger les petits métiers, notamment le Plan Halieutis, le Plan Maroc Vert qui visent, au-delà de la promotion économique, à atteindre les objectifs du développement humain et à améliorer les conditions de vie des citoyens.

Grâce à la détermination du Souverain et son implication effective à veiller sur les projets, grands comme petits, la face économique du Royaume change et, avec, sa perception chez les investisseurs et les grands donneurs d’ordre internationaux.

La question du Sahara aura connu trois faits marquants en moins d’une année. Après le discours historique de SM le Roi à Laâyoune, le Maroc a dû faire face, avec fermeté, à un comportement inédit et néanmoins partial du SG de l’ONU. Il y a quelques jours, une initiative portée par 29 pays africains exige l’expulsion du Polisario de l’UA.

De la mise en place de la régionalisation avancée, un processus qui arrive à terme, à la réforme de la Justice. Le Maroc a connu un chantier ouvert de réformes institutionnelles au cours de ces dernières années. La plupart sont aujourd’hui achevées ou en cours d’achèvement.

En plus du renforcement des liens économiques avec les pays arabes et de l’Afrique subsaharienne, le Royaume se tourne davantage vers les économies émergentes avec lesquelles les gains peuvent être considérables.

Le Maroc préserve ses alliances stratégiques, mais s’ouvre sur d’autres horizons. Son rapprochement avec les pays du CCG, les accords de partenariat signés avec la Russie et la Chine couplés aux solides liens tissés avec les pays de l’Afrique de l’Ouest en font un pays pivot, un trait d’union entre le monde et l’Afrique.

Le Maroc construit peu à peu son propre modèle de développement. Les réformes institutionnelles, la stabilité politique, le développement humain, la politique industrielle, la stratégie agricole, le choix des énergies renouvelables… en font un cas exceptionnel dans toute la région.