EL JADIDA

Après une période d’euphorie entre 2006 et 2009 qui a porté les prix de l’immobilier à El Jadida à des niveaux inédits, le soufflé est retombé. Mais avec cet atterrissage, le marché a pu repartir sur des bases plus saines avec une offre plus en phase avec la demande.

La province dispose de nombreux atouts naturels, touristiques et culturels. Mais les arrivées et nuitées enregistrées restent faibles compte tenu du potentiel.

Le secteur industriel dans la province reste bien orienté avec une prédominance des industries chimiques et parachimiques. Viennent ensuite les industries agroalimentaires, les industries métalliques et le textile et cuir. Des plateformes industrielles sont en cours de développement ou d’extension.

En plus de son activité de base liée à la valorisation et la production de minerais, le groupe contribue fortement au développement social et environnemental d’El Jadida.

Ils sont près de 20 000 personnes à récolter et transformer les 21 500 ha de betterave de la région sur plus de 3 mois de campagne. Un fonds de solidarité a été mis en place pour contribuer à protéger les agriculteurs en cas de mauvaises récoltes. Le groupe continue de miser gros sur les moyens technologiques.

Le secteur est caractérisé par la diversité des cultures. Des céréales aux fleurs en passant par la betterave ou encore les produits du terroir, l’agriculture continue de porter la province. 22 800 agriculteurs ont bénéficié des projets du pilier I du Plan Maroc Vert et 5 050 de ceux du pilier II.

Après Casablanca, El Jadida est la 2e ville la plus dynamique de la région. Grâce à ses atouts agricoles, industriels et touristiques, la province connaît un développement soutenu. Elle promet des perspectives très favorables.

Le plan de développement régional de Casa-Settat devrait propulser El Jadida.