Economie

Il vise à promouvoir la création dans le domaine des «7 familles de la révolution africaine». Pour accéder à cet espace situé au Technopark de Casablanca, il faut souscrire à l’une des formules proposées via la plateforme starton.orange.ma.

La société Derichbourg lance une campagne de sensibilisation à la propreté de la ville ocre.

Le chiffre d’affaires du secteur a atteint 2,3 milliards de DH pour 5,5 millions de tonnes collectées au titre de l’année 2017. Des opérateurs dénoncent des pratiques douteuses dans l’attribution des marchés. Les arriérés de paiement des communes s’élèvent à 1,4 milliard de DH.

Le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification a arrêté une stratégie bois-énergie pour réduire le déficit énergétique de 150 000 tonnes en 2024. Il est prévu de distribuer 60 000 fours dans quatre régions prioritaires.

En tout, 301,5 millions de boîtes ont été vendues durant les onze premiers mois. L’industrie pharmaceutique marocaine mise sur les marchés à l’export et les technologies innovantes. Les laboratoires veulent capter des revenus supérieurs à 350 millions de dollars grâce aux essais cliniques.

Le dispositif est composé d’un portail chikaya.ma, d’une application mobile portant la même appellation et d’un centre d’appel et d’orientation administrative sur le «3737». Il est conçu comme un levier pour le développement de l’administration électronique.

De 6 milliards de DH par an en moyenne entre 2004 et 2010, le montant des dividendes transférés ressort à 12,5 milliards de DH en moyenne entre 2011 et 2016. Les télécommunications, les banques, l’industrie, l’immobilier, le tourisme… sont les secteurs concernés.

Une station de la future ligne 3 du tramway de Casablanca a été modélisée en 3D avec son environnement. C’est la première fois que ce procédé, appelé Building Information Modeling, est utilisé dans un chantier d’infrastructure au Maroc. Cette nouvelle technique permet d’étudier de manière complète toutes les interactions entre l’ouvrage et son environnement pour minimiser les mauvaises surprises lors de la réalisation.

Les banques consolident les crédits pour éviter le contentieux. Cette méthode permet d’alléger les mensualités et la pression sur les trésoreries en contrepartie d’un coût final pour le client de 15 à 25% en moyenne. Les banques visent à contrôler le risque de contrepartie, assainir les stocks de créances en souffrance et mieux allouer le temps de travail dans la production saine.

Les annonceurs ont investi 5,5 milliards de DH bruts dans les différents canaux de communication. La télévision et l’affichage continuent de détenir la plus grande part de marché avec respectivement 37,6% et 30,2%. La presse écrite limite les dégâts et tend vers la stabilisation.

Ports, routes, aéroports, transports ferroviaires…, les chantiers d’infrastructures foisonnent sur le continent. Revue détaillée des marchés publics à guetter en Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Congo et au Burundi.

L’Institut marocain de normalisation (Imanor) a mis en place un système national de certification Halal adapté aux coopératives, en association avec l’ensemble des parties prenantes concernées, notamment le Conseil supérieur des oulémas.