Economie

Tiré surtout par le BTP, l’investissement croîtrait de 12%

Offre de logements, financement, épargne logement, stratégie en trois axes arrêtée par le ministère.

Les démunis bénéficieront d’aides directes.

Au moins 38 000 ha de terrains sont identifiés dans les périmètres urbains et périurbains.

Cité de la mode, centre d’innovation, fonds de promotion à  l’étranger : les trois nouveaux projets du textile.

Le système fiscal appliqué à  la construction de logements sera des plus incitatifs. La réforme en cours de préparation va non seulement augmenter les avantages mais les élargir à  un plus grand nombre de promoteurs.

Le fisc promet une baisse d’impôts consistante Suppression des autorisations pour certaines professions.

L’activité aurait chuté de 35 à  40 % sur les 5 premiers mois de l’année par rapport à  la même période de 2001.
Les CRT bénéficieront d’une partie de la taxe de promotion touristique.

Les procédures et prix seront affichés dans tous les services administratifs.

7 jours maximum pour obtenir une CIN

2 jours pour une fiche anthropométrique.

En dix ans, Jaouda a porté sa part de marché de 3 à  20 %, tandis que la Centrale laitière revendique un taux de pénétration de 70 %.

L’innovation et la distribution sont les armes de la bataille.

Avec la disparition progressive des petites unités, le secteur est en passe de se transformer en un duopole.

Le montant de l’épargne gérée totalise 72 milliards de DH n Les caisses de retraite internes se bousculent.

Une nouvelle filiale dédiée à  cette activité sera créée n Elle disposera d’un parc de 25 camions

Des partenariats seront conclus avec des opérateurs européens.

La diversification des activités de la CTM la rendrait moins dépendante de son métier historique, le transport interurbain. Les efforts déployés dans ce sens semblent déjà  porter leurs fruits. A fin 2002, cette branche ne représentait que 55 % du C.A. global du groupe, contre 21 % pour le transport international, 22 % pour la messagerie et
3 % pour le transport touristique.

Les créanciers peuvent perdre 40 % de leur dû dès qu’une
procédure de redressement judiciaire est prononcée.
62 redressements judiciaires et 20 liquidations ont été prononcés
à Casablanca en 2002.

Les affirmations de Renault et celles du ministre du Commerce sont contradictoires.