Economie

Le patronat demande le relèvement de la tranche exonérée
de l’IGR de 20 000 DH à 24 000 DH.
La mise en place d’un droit fixe d’enregistrement de l’ordre de 300 DH au lieu
d’un droit proportionnel de 0,5 % est jugée plus judicieuse
Abattement de l’IS en cas d’augmentation du capital des PME/PMI.

Les avantages fiscaux accordés au programme des 200 000 logements maintenus.

Les coûts de production seront réduits par le biais de l’assouplissement
des normes de construction.

Le business-plan du constructeur italien se déroulait jusqu’en 2008.
Renault et Fiat pourraient cohabiter si leurs voitures économiques ne se
font pas de l’ombre.
Somaca sera difficile à gérer si aucun actionnaire ne détient
la majorité absolue.

Sur les 116 sociétés autorisées à  s’installer, 47 ont déjà  démarré leur activité.
60 % des 130 ha de la première tranche commercialisés.
Quelque 10 000 emplois ont été créés à  fin juillet 2003.
Le total des investissements en construction et en équipements effectués par les entreprises autorisées atteindra 2,2 milliards de DH.

Le déficit sera probablement supérieur à  6% n Les ministères budgétivores seront pénalisés.

L’Habitat veut élargir l’exonération, les Finances veulent s’en tenir au statu quo La primature évoque plutôt l’aide directe à  l’acheteur.

La célèbre enseigne française de lingerie féminine ouvre son premier magasin à  Casablanca, en attendant Rabat et Marrakech n Elle vise 40 % du marché.

Elle sera marquée par cinq gros volets : mise à niveau, dialogue
social, logement, action de proximité et réhabilitation du système
de santé.
Des stratégies sectorielles seront lancées pour la pêche,
l’agriculture et l’enseignement.
Jettou déterminé à marquer la Loi de Finances 2004 de son
empreinte.

Issal, sa filiale dédiée, a déjà  décroché de gros contrats à  Tanger n A l’horizon 2005, ce nouveau métier devrait peser 5% dans le chiffre d’affaires global de la compagnie.

La sécurité, l’accueil et la culture jugés comme de sérieux atouts pour le Maroc.

Il sera incessamment soumis aux syndicats et au patronat pour avis.
Compte tenu des échéances électorales, il est plus probable qu’il passera devant le Parlement en avril 2004.
Des sanctions pécuniaires et pénales sont prévues.

Bardé de diplômes, ce coach hors du commun prépare les hauts
responsables à assumer leur mission.
Depuis ses débuts il a formé près de 3 000 dirigeants.