Economie

Eqdom, Wafasalaf, Salafin et Assalaf Chaabi tirent leur épingle du jeu.
La baisse du TEG et les nouvelles normes de provisionnement révèlent la fragilité du secteur.

Son départ videra les carnets de commandes des équipementiers n Renault et Peugeot promettent d’augmenter le volume de production de Kangoo et Partner.

L’opération est réservée à  quatre sociétés de capital-risque de la place.

Les crédits d’investissement progressent de 11 % sur les neuf premiers
mois de l’année…
Mais cette évolution n’est due qu’à l’effet de
gros emprunts qui ne sont d’ailleurs pas encore injectés dans le
circuit économique.

Le paiement des importations peut être effectué sans l’autorisation de l’Office des changes.

Par crainte d’un effondrement des prix, les armateurs réclament l’établissement d’un prix plancher.

Le projet de loi sera incessamment présenté au Parlement n Des contacts pris avec les opérateurs intéressés.

L’appel d’offres n’est pas attendu avant le second trimestre 2004 n L’étude Mc Kinsey a été rafraîchie.

Un arrêté du ministère de la Justice en réserve l’exclusivité aux experts-comptables.

Le principal problème concerne le traitement des populations à  revenus modestes Banques et pouvoirs publics ne sont pas encore d’accord sur le système de gestion des impayés.

La CGEM suggère l’allègement des formalités de création pour les entreprises ne faisant pas appel public à  l’épargne. n Elle propose un système de sanctions graduelles à  la place des sanctions pénales directes. n Le problème du partage des responsabilités entre président et DG n’est pas encore réglé.

Le plan social prévoit le départ de 3 200 personnes et son coût
s’élève à 900 MDH.
Les banques acceptent d’abandonner 50% de leurs créances sur la Sodea/
Sogeta.