Economie

La distribution d’essence n’est plus seulement une affaire de pompes et d’aires de stationnement pour des révisions techniques basiques. Pour attirer et fidéliser la clientèle, il faut aujourd’hui une stratégie commerciale fine, doublée d’une politique de communication bien ciblée. C’est

Après la mise en service, au début de l’année 2004, de deux grands barrages, Ahl Souss (région d’Agadir) et Igouzoulane (Essaouira), les travaux de construction sont actuellement en cours pour quatre grands barrages : Raouz (Tétouan), Sidi Saïd (Khénifra), Boukarkour

L’Office national des aéroports (ONDA) s’est engagée, pour la période 2004-2007, sur un programme d’investissement portant sur pas moins de 3 milliards de DH, en vue de moderniser ses aéroports. Objectif : accroître les capacités du système national du trafic

Déjà élevé, le déficit budgétaire peut s’aggraver au cours des prochaines années et devenir insoutenable.
Le taux de croissance est trop faible pour réduire la pauvreté et le chômage.
La croissance est erratique en raison d’une trop forte dépendance à l’agriculture.
L’investissement reste bloqué par la machine administrative et une justice non fiable.

Initialement considéré comme une niche, le créneau génère aujourd’hui un chiffre d’affaires de 50 MDH sur les 500 millions que représente l’ensemble du marché du café.
Quarante entreprises opèrent sur ce segment largement dominé par Top Class Espresso (Lavazza) et Dubois.

Le tribunal de commerce d’Agadir autorise le groupe saoudien à augmenter le capital de 70 MDH.

A la fin du premier semestre 2004, ils étaient officiellement 1 437 000 chômeurs.
Le redémarrage de l’économie et les grands chantiers lancés par l’Etat devraient normalement absorber une part plus importante de sans-emplois. Il n’en est rien.

Jugé trop ambitieux et financièrement coûteux, le projet de réforme a été bloqué par la Primature.
Le volet traitant de l’organisation et du fonctionnement de l’Administration a été jugé inconstitutionnel.
Au lieu d’une loi globale, le Premier ministre préfère adopter une démarche pragmatique en saucissonnant les mesures en décrets.

A compter de cet été, elle desservira Port-Vendres (France) et Naples, respectivement à partir de Tanger et Nador.
En 2004, elle compte dépasser le million de passagers transportés, pour un chiffre d’affaires de 1,04 milliard de DH.

En dépit d’années agricoles favorables, le taux de croissance du PIB reste trop timide.
L’insuffisance de l’investissement et le faible niveau de consommation en sont les principaux responsables.
Le manque d’articulation entre l’agriculture et les autres secteurs de l’économie ne crée pas les effets induits nécessaires.

Le taux de pauvreté recule mais le pouvoir d’achat reste limité.
Casablanca et Rabat sont les villes où le taux de pauvreté relative est le plus bas.

Les filières de pâtes et couscous, jus de fruit et confiserie-chocolaterie appréhendent l’accord de libre-échange quadripartite.
Défavorisés par les coûts des intrants, les producteurs locaux se disent incapables de faire face à la concurrence.
La sous-facturation est un autre problème qui gangrène déjà un large pan du secteur agroalimentaire.