Economie

Elle décroche un marché auprès de la Société des chemins de fer suisse.

Depuis une dizaine d’années, le taux d’inflation moyen n’a
pas dépassé 1,5% alors que le taux de croissance varie sensiblement
d’une année à l’autre.
L’indice de calcul de l’évolution des prix accorde une place
prépondérante à l’alimentation.

Avec 12 % de la consommation de bois du pays, les fours traditionnels constituent
un danger pour l’environnement n Un four moyen de 4 m3 coûte 300 000 DH alors
que l’artisanal ne revient qu’à  40 000 ou 50 000 DH n Le secrétariat d’Etat à 
l’Environnement veut généraliser l’expérience du four communautaire de Oulja,
à  Salé, jugée concluante.

Les équipes marocaines ont traité 100 000 ha dans le Sud du pays
et 56 000 en Mauritanie.

De grandes marques sont écoulées par les exportateurs sur le marché
local avec une décote allant jusqu’à 70%
L’essentiel du commerce est légal, les opérateurs profitent
de quelques facilités offertes par la Douane.

L’investissement escompté est de 2 milliards de DH pour 6 000 emplois
directs créés.

«Les Impôts» n’exonèrent les indemnités
de départ volontaire que dans la limite fixée par la législation

Selon l’article 76 du nouveau code du travail, l’exonération
est totale.

L’ouverture des marchés ne devrait se faire qu’à condition
de trouver une alternative aux pertes d’emplois.
Les accords de libre-échange doivent être négociés
le plus finement possible, quitte à en retarder l’entrée en
application.

Selon le DG, le régime est pleinement équilibré jusqu’en
2010 et la pérennité du système acquise, selon toutes les
simulations n Il estime cependant que l’affiliation à la Caisse devrait
être obligatoire.

Le PIB a crû de 5,5 % contre 3,2 % en 2002 et l’inflation ramenée
à 1,2 % au lieu de 2,8 %.
Le déficit budgétaire s’est établi à 3,5 % du
PIB

Coût du foncier, procédures administratives et fournisseurs informels
poussent les promoteurs à réclamer le «noir».
Les banques jouent le jeu en fractionnant le crédit et en prenant une hypothèque
supérieure à la valeur déclarée.
Le fisc veille au grain et entreprend de faire des redressements.

Leur dette est estimée à plus d’un milliard de dirhams au
moins n Leurs stocks d’invendus seront liquidés pour rembourser les
banques.