Economie

Le tourisme intérieur a enregistré une hausse de 20% n Le tourisme
d’affaires est en chute libre.
Les grands groupes hôteliers, bien structurés, résistent à
la crise.

L’annonce de logements à 120 000 DH a créé un attentisme.
Le moyen et haut de gamme a trouvé preneur.

L’Etat vient de céder l’aménagement et le développement de la station de Saïdia.
Le contrat pour l’aménagement de celle d’Essaouira a été paraphé et sera signé dans les prochaines semaines.
Aucune proposition n’est encore reçue pour «Plage Blanche» à  Guelmim.

Les crédits ont progressé de 6 %, mais l’essentiel est le
fait de l’immobilier.
Les banques essaient de réduire la part des dépôts à
terme dans leurs ressources.

Les terrains mobilisables ont été identifiés dans neuf villes
choisies selon des critères précis.
Des appels à manifestation seront lancés avant fin 2003 et les promoteurs
seront retenus sur la base d’un concours d’idées.

Le prix au consommateur commence à  se stabiliser autour de 20 DH après un pic à  27 DH.
Les professionnels ont estimé les pertes liées à  la mortalité à  100 MDH.
Dans les fermes, le taux de mortalité a atteint 30 % entre le 29 juillet et le 7 août.

Pour cela la société augmentera son capital de 450 millions de DH à  950 millions de DH.
Le Coréen Daewoo, qui avait acheté l’hôtel en 1995 à  35 millions de dollars, le revend à  perte.

Les amendes seraient renforcées n La responsabilité du directeur général deviendrait plus importante.

La loi anti-corruption et la révision des textes sur les marchés
publics constituent les chantiers-phares de la rentrée.
La commission des marchés, relevant du Secrétariat général
du gouvernement, au centre du projet de réforme.

En contrepartie d’une prise en charge partielle de leur budget de promotion
par l’Office du tourisme, ils s’engagent à mieux vendre le
Maroc.
Le nombre de visiteurs devrait dépasser 2,2 millions en 2003.

Voici la vraie vie des PME. Les membres du gouvernement la connaissent-ils ?
Les retards de paiement étouffent les PME, qui ont déjà du
mal à décrocher un crédit bancaire.
Fiscalité, coût de l’énergie, déficit de formation
du personnel : quelques-uns des problèmes communs aux PME.
Les opérateurs veulent une stratégie PME plus claire, élaborée
par des hommes de terrain.

Les baraques gagnent chaque année 500 hectares.
Dans l’Oriental et le Souss, la moitié de la population urbaine est
mal logée.
Un projet de loi destiné à réprimer la fraude en matière
d’urbanisme est finalisé.