Immobilier

Stéphane Plaza, animateur phare de la chaîne française M6 et expert en immobilier, accompagné de son architecte Emmanuelle Rivassoux ont décoré la villa témoin du projet Villas des Prés. Ils ont fait découvrir leur réalisation à la presse et aux visiteurs lors des journées portes ouvertes organisées les 12 et 13 novembre.

Il ambitionne de capter 15% du marché de l’immobilier premium.

L’entreprise compte ouvrir 8 à 10 nouvelles agences à travers le Maroc sur les deux prochaines années. Un nouveau point de service ouvrira dès la fin du Ramadan à El Jadida. Le courtier a débloqué pour 300 MDH de financements en 2016, en progression de 50% par rapport à l’année d’avant.

Les prix des biens de seconde main ont progressé de 7,1% au premier trimestre.

Et de 14 pour le Smap Immo de Paris. La 14ème édition a démarré aujourd’hui dans la capitale française et se poursuivra jusqu’au 15 mai. Plus d’une centaine de projets immobiliers sont exposés représentant une soixantaine de villes au Maroc. Cette année c’est la région de l’oriental qui est à l’honneur vu sa population et son poids économique dans le royaume.

Le groupe Al Omrane compte accompagner la politique gouvernementale en matière d’habitat notamment pour atteindre l’objectif de production de 800 000 logements à l’horizon 2021. En parallèle, il renforce sa stratégie de proximité vis-à-vis de sa clientèle, notamment les Marocains du Monde.

Un gros déficit en matière d’équipements s’est constitué au niveau des villes sur les dernières années du fait d’une programmation défaillante et de l’absence d’une vision transversale en la matière. Les pouvoirs publics multiplient néanmoins les efforts pour rattraper le retard.

Les prix des biens immobiliers ont chuté de 30 à 45%, mais la demande peine à redécoller. Le marché à la location est très restreint compte tenu de la culture de la région.

Les Marocains ont toujours préféré être propriétaires de leur logement, mais dans les conditions actuelles du marché, la location constitue une alternative intéressante à étudier. L’axe Rabat-Casablanca et Tanger sont les régions les plus dynamiques, contrairement aux villes touristiques.

Bien que la région soit attachée culturellement à l’auto-construction, les promoteurs réalisent de plus en plus de projets immobiliers, tous segments confondus. Le logement économique et social est prédominant.

Logements économiques et sociaux, de moyen standing, de haut standing…, le marché peut satisfaire tous les goûts et les budgets. Si dans les principales villes l’offre est variée, dans d’autres on constate la prédominance d’un segment particulier.

Si le logement à 250 000 DH carbure en termes de nombre de conventions signées par l’Etat et les promoteurs immobiliers avec 1,55 million d’unités à produire depuis 2010, les concrétisations sont loin de tenir le rythme. Seulement 291 330 unités ont été achevées sur la période alors que le besoin recensé est de 500 000 unités. Le gap est plus marqué encore pour le logement à 140 000 DH et l’habitat destiné à la classe moyenne.