Immobilier

Les produits de finition devraient terminer l’année sur une baisse des ventes de 5%, les matériaux de gros œuvre se contenteront au mieux d’une stagnation par rapport à 2014.

Sur près de 157 000 unités qui devaient arriver sur le marché, seuls 34 000 habitats ont été effectivement livrés. Les petits promoteurs se sont engagés en juillet dernier à construire 130 000 unités sur les prochaines années, dont 800 sont déjà conventionnés.

L’indemnité de remboursement anticipé sera plafonnée à 1 mois d’intérêts alors que certains établissements prélèvent actuellement le triple de cette limite.

A moins d’un événement exceptionnel, le marché de l’immobilier de bureaux à Casablanca devrait terminer 2015 sur un de ses niveaux les plus bas depuis des années.

Après cinq années de présence sur le marché marocain, cette société spécialisée dans l’aménagement de l’espace de travail, le conseil en aménagement, la fourniture et l’installation de solutions mobilières, revendique un chiffre d’affaires de 50MDH.

La Vie éco a rencontré des professionnels de l’immobilier pour comprendre leur perception des attentes de leur clientèle. 

Sur les 19 projets prévus dans le plan de relance de la ville nouvelle, 14 sont aujourd’hui entamés. Une dizaine d’intervenants se sont engagés sur des projets à réaliser d’ici 2017. Le budget alloué au programme est de 538 MDH.

Après un délai d’adaptation d’un an, les opérateurs ont toujours besoin d’informations et de sensibilisation pour mieux assimiler le contenu de la loi. Selon eux, le coût de la mise en conformité avec la loi calculé par l’ADEREE est sous-évalu.

Le marché de l’immobilier au Maroc s’est redressé en octobre, selon le baromètre du portail Mubawab.ma, après une pause observée un mois auparavant.

Le promoteur français lance la construction de 290 appartements au niveau des Faubourgs d’Anfa, son complexe au nouveau quartier Casa-Anfa. Il s’agit du premier programme résidentiel au Maroc certifié Haute qualité environnementale (HQE).

Al Omrane livre des villas semi-finies à 1 MDH, des lots de terrains à partir de 1 600 DH/m2 et des logements sociaux à 250 000 et 140 000 DH. Les équipements publics accompagnent la cadence : une école primaire

Le secteur de l’immobilier coté à la Bourse de Casablanca a affiché une légère progression de 5,65 %, à fin octobre dernier, ramenant sa contre-performance annuelle à -39,30 %, contre -42,54 % un mois auparavant.