Economie

Après une chute de 3% en 2015 et de 14% en 2016, le marché devrait croître de 7% en 2017. L’aéroport de Marrakech représente 35% de l’activité. Il aura dès 2018 son terminal dédié à l’aviation d’affaires.

Promoteurs et architectes dénoncent la publication sans concertation d’une nouvelle circulaire. Ils tablaient plutôt sur des décrets d’application pour corriger certaines anomalies de la loi, voire son amendement à court terme. Tous les acteurs redoutent une poursuite de la baisse des mises en chantier.

Avec 5 085 candidats à travers les 5 continents et un prize money de 2 millions de dollars, les LafargeHolcim Awards sont la plus grande compétition mondiale en matière de construction durable. Une architecte marocaine au podium parmi une sélection régionale de 670 projets.

Cette ouverture s’intègre dans la démarche du Plan d’accélération industrielle qui prévoit la structuration d’un écosystème innovant impliquant Thales et ses fournisseurs locaux. Equipée à ce jour de deux machines, l’usine en comptera huit à moyen terme.

L’opérateur du transport express international de documents et colis développe sa flotte aérienne dans la région Nord.

La fédération regroupe les six associations régionales des conseillers agricoles privés. Le nombre de conseillers agricoles agréés est estimé à plus de 350. Cette profession vient en complément de l’offre de conseil agricole publique.

Les commerçants parlent d’une chute drastique des ventes par rapport aux années 2000. La baisse de régime concerne plusieurs familles de produits et pas seulement le prêt-à-porter. La baisse du pouvoir d’achat, la concurrence des marques low cost et l’ouverture des malls expliquent cette perte d’attractivité du quartier.

37 centres parmi 681 villes et centres dont Zagora, Azilal, Chefchaouen et Ouazzane ont connu ces derniers mois des perturbations en matière d’alimentation en eau potable. En cause, le déficit pluviométrique et hydrologique observé durant ces dernières années. La tutelle mène des actions à court, moyen et long terme pour endiguer ce phénomène.

Les réseaux d’agences sont exhortés de faire plus de récupération que de production de nouveaux crédit. Echéances de crédits impayées, positions débitrices anormales, comptes avec dépassements non autorisés et comptes gelés sont les principales rubriques scrutées. L’action des banques est dictée par la montée en flèche des créances en souffrance et le durcissement de leurs règles de classification par BAM.

Plusieurs modèles commercialisés au Maroc sont largement moins dotés en équipements et motorisations que ceux vendus dans d’autres pays. Selon les concessionnaires, des paramètres très scientifiques font qu’une marque choisit de mettre en vente des finitions et des motorisations précises sur un territoire donné. Les acheteurs deviennent de plus en plus exigeants.

Les opérations sont réalisées dans le cadre de campagnes préétablies ou suite aux requêtes de la société civile ou d’autres institutions. Pour resserrer l’étau sur les unités industrielles les plus polluantes, le secrétariat d’État est en train de réaliser une étude pour l’élaboration du Plan national annuel de contrôle environnemental (PNACE).

Quasiment toutes les compagnies de la place proposent ce service avec une promesse d’indemnisation en quelques heures. Sur le terrain, le procédé se heurte à quelques difficultés : échange d’information parfois lent entre les parties, difficulté d’expertiser à distance…