e-commerce

Les noms de domaine «.ma» ne dépassent pas 60 000 au Maroc contre 3 millions de «.fr» en France et 10 millions de «.uk» au Royaume-Uni.

Un grand pas a été réalisé dans la modernisation des démarches administratives mais beaucoup reste à faire. Des mesures et des centaines de téléservices diversifiés sont déjà disponibles pour faciliter les process.

Le paiement électronique est tiré, à hauteur de 81%, par le secteur des télécoms, les distributeurs d’eau et d’électricité et les compagnies aériennes. Les transactions globales en 2016 devraient augmenter de 23,7% en nombre à 3 millions d’opérations et de 20% en volume à 1,6 milliards de DH.

En 2015, les porteurs marocains ont fait près de 2,5 millions d’achats en ligne, pour un volume de plus de 1,2 milliard de dirhams.  La progression est à deux chiffres depuis le lancement du e-commerce au Maroc, le rythme est donc soutenu. Néanmoins, le potentiel de développement reste encore très important.

Des conseils pleins de bons sens, des bonnes adresses et une méthode éprouvée par les meilleurs acteurs du marché. Public visé : TPE-PME, artisans, professions libérales et guide pour toute activité commerciale en ligne.

La généralisation du système de sécurisation des opérations sur internet a permis d’arrêter à la source l’ensemble des tentatives de fraude. Même les pays les plus développés n’ont pas tous adopté ce protocole.

Le groupe œuvre au développement du commerce électronique, en proposant des solutions intégrées qui couvrent toute la chaîne de valeur depuis la mise en place du site jusqu’à la logistique du transport, en passant par le paiement en ligne.

Le montant annuel des déductions ne totalise que 300 MDH pour un encours de crédits acquéreur qui dépasse les 180 milliards de DH. Par manque de moyens et de volonté, les entreprises, surtout de petite et moyenne taille, se montrent encore peu diligentes pour faire profiter leurs salariés de cet avantage.

1,3 milliard de DH, c’est le montant des opérations électroniques en 2015, en hausse de 12,4%. L’apparition de nouveaux services gouvernementaux payables en ligne devrait tirer vers le haut les transactions électroniques.

E-horizons

Il a commencé de manière timide pour s’imposer de jour en jour comme un instrument nécessaire au développement des relations commerciales. Chaque jour, et à une cadence accélérée, le commerce électronique  révolutionne les canaux de ventes habituels.