Banque privée

Les services à haute valeur ajoutée proposés concernent essentiellement l’accompagnement pour la transmission du patrimoine ou bien lors d’une cession d’entreprise familiale. Les OPCVM monétaires, les produits de taux, les produits structurés et d’assurance vie constituent des produits de placement régulièrement investis.

Des arbitrages ont été effectués pendant la période post-crise, vers des produits moins risqués mais nettement moins rémunérateurs. La réglementation est devenue de plus en plus contraignante et génératrice de coûts supplémentaires.

L’une des missions principales d’une banque privée ne réside pas uniquement dans une offre de produits mais doit d’abord être axée sur le conseil et l’accompagnement.
La banque privée de la Banque Populaire est intergénérationnelle dans le sens où le portefeuille clients est souvent composé de plusieurs générations. Les projections de développement du métier de la banque privée sont extrêmement positives.

Upline Rendement Plus offre une garantie de 100% du capital augmenté d’une rémunération minimale garantie, fixé à 7,5% in fine. La création de ce fonds, pour répondre spécifiquement aux attentes du grand public.

Plus du tiers du secteur de la gestion de fortune se trouve dans une situation de déclin. Le cabinet KPMG prévoit un recul de 10% des banques privées d’ici 3 ans au maximum.

«Société Générale Banque Privée a vu le nombre de ses clients augmenter de 18%».

C’est tout l’environnement réglementaire et législatif qui devra évoluer aussi bien pour diversifier l’offre que pour permettre de capter les opportunités d’investissement à l’étranger.

Un banquier privé doit être en mesure de prodiguer les conseils nécessaires à son client. Le ticket d’entrée unanimement admis par les banques commence à 2 MDH. Des produits de placement sur mesure sont proposés aux clients, en fonction de leur profil. La réglementation devrait évoluer pour permettre un développement du secteur.