Assurances

L’instauration du principe de la marge de solvabilité basée sur les risques, l’amélioration de la gouvernance, la commercialisation des produits…, autant de mesures qui devraient prochainement être instaurées.

Hors Afrique du Sud, le pays draine un peu plus de 24% des primes totales émises par les 16 pays de la FANAF. Le taux de pénétration reste faible à 1,7%, mais loin devant d’autres pays de la région.

Même dans des pays plus avancés en termes de développement de l’e-assurance, celle-ci garde des proportions limitées par rapport aux intermédiaires traditionnels

Le ratio combiné est autour de 95% au Maroc alors qu’il est de 60 à 80% dans certains marchés africains. Les assureurs marocains implantés en Afrique sont confrontés au risque opérationnel, de change et de non-disponibilité des devises.

Trois compagnies d’assurance marocaines sont présentes en Afrique. En considérant tout le continent, 5 assureurs du Maroc figurent parmi les 15 plus importantes entreprises.

Les compagnies d’assurances se portent nettement mieux que l’économie dans sa globalité. L’internationalisation des acteurs comporte des risques, que l’ensemble des intervenants du secteur essaie de prendre en compte.

Les compagnies d’assurance maintiennent leur bonne forme. Les primes émises totales se sont améliorées de 7% à fin 2015. Wafa assurance se démarque dans l’assurance Vie et Saham assurance dans le segment corollaire : la Non Vie.

Les compagnies d’assurance marocaines se positionnent sur tous les fronts. Il semblerait bien que celles-ci ont désormais acquis un savoir-faire qui leur est propre.