Une panoplie de produits de placement proposée aux clients
20 novembre 2017
Ibtissam Benchanna (705 articles)
0 Commentaire
Partager

Une panoplie de produits de placement proposée aux clients

Les banques privées disposent de tous les produits de placement allant du plus court au plus long terme. Elles devraient bientôt lancer des produits relatifs aux OPCI et à la finance participative.

Les banques privées de la place ont toutes développé une large palette de produits à proposer à leurs clients fortunés, qui pourrait englober leurs besoins. Concurrence accrue oblige, elles n’ont pas rechigné sur les moyens pour s’adapter au contexte évolutif, et offrir ainsi des produits aussi bien classiques que personnalisés, ou encore à rendement et capital garantis pour les clients les plus frileux ou des offres opportunistes pour les plus adeptes au risque.

En tout cas, les produits des banques privées vont du plus court au plus long terme. Ce sont des solutions allant du simple placement à terme (Dépôt à Terme, Compte à Rente…), aux offres plus élaborées, en passant par les OPCVM, les produits d’épargne tels que l’assurance-vie, le placement boursier via la gestion conseillée ou sous mandat, les produits structurés, les fonds dédiés…

Avec l’introduction imminente des OPCI ou encore avec la mise en place effective de la finance participative, les entités bancaires sont en train de réaliser des produits adaptés à cette population intéressée par ces placements. Pour le groupe Attijariwafa bank par exemple, la filiale Attijari Invest compte lancer prochainement des produits relatifs aux OPCI et à la finance participative à ses clients une fois que les conditions réglementaires seraient bouclées.

La Société Générale, elle, ambitionne de proposer des produits structurés ainsi que la possibilité d’accéder aux marchés internationaux, via une offre de placement. Quoi qu’il en soit, ces deux nouvelles catégories de produits apporteraient un nouveau souffle au marché financier, surtout en termes de diversification des produits personnalisés proposés aux clients. Il faut souligner, par ailleurs, que bien des clients émettent le souhait d’investir dans le secteur immobilier, comme produit de placement.

Mais les private Bankers ne peuvent proposer ce type de placements puisqu’il revêt une forme physique et qu’il s’avère donc difficile de suivre son évolution. Ajouter à cela la mal organisation du secteur en termes de prix, d’opérateurs… ce qui revient à dire que le lancement des OPCI devraient permettre un accès direct et transparent au marché immobilier pour les personnes physiques vu qu’ils sont assujettis à une réglementation claire avec l’obligation de publier le bilan, l’inventaire des actifs….

A côté de toutes ces classes d’actifs, existe une autre catégorie qui n’est pas entièrement exploitée. Il s’agit des œuvres d’art, de l’or et du pétrole aussi.
Si toutes les banques offrent plus ou moins la même palette de produits et de services à leurs clients, certaines se démarquent par des produits indexés sur l’or et le pétrole notamment. C’est le cas d’ Attijariwafa bank et de la Banque Populaire qui disposent dans leur palette de produits des produits adossés sur l’or et/ou sur le pétrole.

La BP, par exemple, a été parmi les premières banques à avoir lancé un OPCVM contractuel indexé sur le pétrole et l’or «upline rendement plus». C’est un produit de la société de gestion certes mais qui est proposé également à la clientèle de la banque privée. Attijariwafa bank lui a emboité le pas pour lancer Attijari Gold, un FCP contractuel dont la performance est indexée sur celle de l’or.

Cependant, comme il n’existe pas de marché spécifique aux œuvres d’art à proprement dit, comme ce qui est le cas pour le marché immobilier avant la mise en place des OPCI, il est difficile de recommander aux clients ou de mettre en place une stratégie de placement axée sur les œuvres d’art. Et pour cause, il existe une problématique liée au marché lui-même, relative à sa valorisation, à la mise en valeur des œuvres, mais aussi à sa profondeur et son organisation.

Cela dit, certaines banques comme la SG et la BP disposent d’une collection d’œuvres d’art de taille et ont même mis en place un espace d’art où ils invitent leurs clients à acquérir des œuvres d’art s’ils sont intéressés. Des relations sont même établies entre les banquiers privés et les galeristes en vue de mettre en contact ces derniers avec les clients intéressés.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *