Essai DS5 : des capacités de routière dans un design luxueux de compacte
23 septembre 2017
Naoufel Darif (724 articles)
0 Commentaire
Partager

Essai DS5 : des capacités de routière dans un design luxueux de compacte

«So Chic», voilà une finition qui résume l’esprit de toute une gamme de voitures! DS confirme avec la DS5 qu’elle crée un nouveau genre, incarnation du luxe à la française.

Chic et atypique, la voiture qui a fait ses débuts sur le marché marocain début 2016, ne se réclame d’aucun segment et ne s’insère dans aucune case : berline, moyenne, break, monospace, compacte, coupé… La DS5 est proprement inclassable! Ce qui est sûr, c’est que la voiture a une vraie personnalité, un sens du luxe unique et des prestations routières très convaincantes.

En effet, ce modèle vient confirmer que le pari est plutôt gagné pour la marque DS qui s’efforce de se distinguer de Citroën, et le fait savoir en adoptant les codes du premium.

Ceci est très visible sur la silhouette de cette mutante. La DS5 en met plein la vue ! Basée sur la plateforme du Peugeot 3008 et assemblée sur la même ligne de production, la DS5 se démarque du SUV par un profil de break de chasse. Le design innove avec des crosses chromées inédites le long des ailes avant. Les «DS Wings» incrustés subtilement au-dessus de la calandre relèvent le cachet luxueux du véhicule. En 2.0 HDi So chic (véhicule de notre essai), des jantes 19» Canaveral diamantées en gris ou en noir donnent une allure de haut de gamme. La double canule d’échappement chromée à l’arrière accentue, quant à elle, l’air de sportivité de la DS.

À l’intérieur, à cette silhouette haute couture, la DS5 ajoute un cockpit rarement vu dans l’automobile. Et le terme n’est pas fortuit puisque l’inspiration aéronautique est omniprésente à son bord. Du déploiement de l’affichage tête haute lors du démarrage (sans clé), au réglage de celui-ci via les toggle switches du plafonnier, en passant par l’inspection des témoins de bouclage des ceintures (en partie supérieure également), l’installation s’apparente à une checklist d’un avion.

Cela dit, au vu du style plutôt compact de cette berline à la croisée des segments, on pouvait craindre pour son habitabilité. Pourtant l’espace aux jambes ne manque pas à l’arrière, et la banquette légèrement inclinée assure un confort très correct aux passagers.

Pour sa part, le coffre profite des volumes généreux de la DS5 avec ses 468 litres (sans roue de secours), qui l’intercalent entre ceux des C5 berline et break. Ses formes régulières le rendent pratique à l’usage, son seuil de chargement assez haut un peu moins.

Par ailleurs, la DS5 propose une large panoplie d’options d’aide à la conduite. Outre l’affichage tête haute, on note le contrôle de traction renforcé, l’alerte de franchissement de ligne de seconde génération, les feux de route automatiques, la commande vocale, et des antibrouillards à éclairage statique d’intersection.

Côté tenu de route, l’expérience est littéralement unique. Le véhicule invite au voyage. Le conducteur a la sensation d’être à bord d’un vaisseau amiral qui ne laisse sentir aucun désagrément externe (petites bosses et autres irrégularités des terrains). Il étonne avec une adhérence au sol irréprochable et des capacités routières très convaincantes. Le bloc moteur propose deux variantes diesel : 1.6 HDi 120 ch commercialisée à partir de 339 000 DH (en boîte automatique à 359000) et 2.0 HDi So Chic 163 ch dont les prix démarrent à 435000DH.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *