Posts From Reda Harmak

 La trésorerie des entreprises est mise à rude épreuve.  Une panoplie de solutions est proposée par les banques en fonction des besoins •L’accès au financement reste tributaire de la bonne structuration des entreprises.

Au mieux 2% de hausse de la demande cette année, selon les analystes. La consommation a fondu de 2 millions de tonnes en 5 ans, passant de 16 à 14 millions de tonnes. La surcapacité qui atteint déjà
7 millions de tonnes pourrait monter à 9 millions l’année prochaine.

Promoteurs et architectes dénoncent la publication sans concertation d’une nouvelle circulaire. Ils tablaient plutôt sur des décrets d’application pour corriger certaines anomalies de la loi, voire son amendement à court terme. Tous les acteurs redoutent une poursuite de la baisse des mises en chantier.

Avec 5 085 candidats à travers les 5 continents et un prize money de 2 millions de dollars, les LafargeHolcim Awards sont la plus grande compétition mondiale en matière de construction durable. Une architecte marocaine au podium parmi une sélection régionale de 670 projets.

La trésorerie des entreprises est mise à rude épreuve. Une panoplie de solutions est proposée par les banques en fonction des besoins •L’accès au financement reste tributaire de la bonne structuration des entreprises.

Tous les marchés publics financés par le ministère de l’habitat ont déjà été engagés. Seuls quelques chantiers connaissent un blocage en raison de l’absence d’études préliminaires.

68 800 unités mises en chantier au premier semestre 2017, en régression de 16% par rapport à la première moitié de 2016. La production s’établit à 65 300 unités, en baisse de 9%. Difficile de parier sur une reprise du secteur à moyen terme.

Les créations de sociétés foncières se multiplient.

La croissance potentielle ressort autour de 3,3% en moyenne sur la décennie 1990 à 1999. La barre est ensuite montée de manière notable à plus de 4,5% sur les 7 années suivantes pour se dégrader par la suite.

L’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie publiée par BAM renforce le constat

Les créances en souffrance des entrepreneurs individuels établies actuellement à 5 MMDH.

Les zones à venir consisteront soit en villes intégrées si elles sont éloignées des centres urbains, soit en micro-zones industrielles situées à la sortie immédiate des villes.