Posts From Reda Harmak

Sur un besoin d’investissement de près de 100 milliards de dollars par an, le continent ne mobilise effectivement que la moitié. La réduction du déficit en infrastructures permettrait de gagner 1,7 point de croissance par an sur le PIB par habitant.

La tendance s’est accentuée en 2017 avec une chute de l’encours des financements des sociétés spécialisées de 29,2% sur les 9 premiers mois de l’année. La dégringolade s’explique par la montée du risque et un arbitrage de la clientèle en faveur d’autres modes de financement.

23,8 milliards de DH de crédits garantis ont été octroyés à 153 000 ménages en 14 ans. Le taux de défaut de remboursement est monté à 6,5%. La CCG a pris un ensemble de mesures pour contenir le risque de défaut.

• Il permet de financer intégralement l’investissement, sans apport initial et sans garanties lourdes à fournir • Les solutions du marché peuvent couvrir un investissement à partir de 100 000 DH dans le mobilier et 1 MDH dans l’immobilier.

Un barème unique des prix minimum considérés par les deux administrations pour le calcul des taxes sera mis à la disposition du public. La fusion se fera d’abord au niveau de Casablanca pour être ensuite généralisée à tout le territoire national.

Les travaux d’aménagement de ce pôle situé entre El Jadida et Azemmour viennent d’être lancés. Une première tranche de 200 hectares sur un total de 1 300 accueillera de l’habitat, des écoles, des commerces, des bureaux, un hôtel… Les prix du foncier et de l’offre résidentielle s’aligneront sur les tarifs du marché de l’immobilier de la région.

80% des entreprises appuyées par la caisse n’auraient pas pu décrocher un crédit sans la garantie institutionnelle. La CCG hôte du 3e Forum international sur la garantie institutionnelle dans la région MENA.

Les objectifs commerciaux difficiles à atteindre dans le contexte actuel. Le personnel en agence peu nombreux et pas assez formé. Le chef d’agence a plus de responsabilité en matière de gestion des risques opérationnels et des impayés.

Le chantier est très bien avancé et le nouveau système démarrera certainement l’année prochaine. Il donnera aux utilisateurs la possibilité de gérer un compte en effectuant des dépôts, retraits et transferts d’argent au moyen du mobile. Les opérations pourront se faire entre les clients de banques, de sociétés de transferts d’argent mais aussi d’opérateurs téléphoniques.

Les ressources collectées totalisent 17,7 milliards de DH à fin juin.

Des villas pavillonnaires sur 156 m2 avec piscine et jardin proposées à partir de 2,1 MDH. La première tranche du projet presque entièrement commercialisée, la deuxième l’est à 50%.

Cinq banques sur un total de 8 ont officiellement lancé leurs activités jusqu’à présent avec une quarantaine d’agences en service. Même si tous les acteurs ont un positionnement de banque universelle, l’offre reste limitée en attendant de compléter le cadre réglementaire et l’écosystème participatif.