Posts From Reda Harmak

La loi 66-12 sur la répression des infractions en matière d’urbanisme interdit désormais aux lotisseurs la commercialisation préalable de leurs programmes. Vu qu’ils finançaient leurs projets exclusivement grâce aux avances de la clientèle, ils sont obligés de mettre en stand-by leur activité.

Le taux d’achèvement des travaux est de 45%. Après les appuis du pont, Seprob, adjudicataire du marché, entame dans les prochains jours le montage de la voie de circulation.

Nouveau coup de rabot pour les taux débiteurs. Les banques ont baissé leurs tarifs moyens, tous financements confondus, de 5,25% à 5,08% entre le deuxième et le troisième trimestre 2017, selon la dernière enquête de Bank Al-Maghrib.

Le recrutement des équipes, l’implantation des agences et la mise en place des systèmes d’information sont les chantiers les plus avancés chez la majorité des établissements. La finalisation du catalogue de produits suspendue à l’achèvement du cadre réglementaire. Tous les acteurs prévoient le démarrage de leur activité sur les 6 premiers mois de 2017.

Pour sa première année d’activité, l’opérateur français a reçu plus de 320 dossiers, totalisant près de 500 MDH de demandes de financements. Les banques et plusieurs promoteurs ont joué le jeu compte tenu du contexte. Le courtier compte ouvrir en 2017 sa deuxième agence à Rabat.

Les décrets d’application à paraître devraient limiter les contrôles et les sanctions à la hauteur des constructions, les servitudes et le recul, ce qui exclut les éléments intérieurs. La tutelle promet la diffusion d’une circulaire pour clarifier les dispositions de la loi et éviter les abus en matière de contrôle.

Le texte n’est respecté que par quelques grands groupes immobiliers. La majorité des opérateurs est indifférente aux nouvelles obligations et maintient ses anciennes pratiques. Les professionnels jugent la mise en place d’un système de transfert progressif de la propriété au Maroc incontournable pour permettre une application généralisée de la VEFA.

BAM a refusé d’agréer deux banques étrangères.

Avec la livraison de 580000 m2 prévue sur les 6 prochaines années, l’excédent pourrait dépasser les 200000m2 si la demande se maintient à son niveau actuel de 60 000 m2 par an. 70% de la nouvelle offre sera proposée dans des programmes qui installeront de nouveaux quartiers d’affaires : Casa Anfa, Wessal Casa Port et ville nouvelle de Zénata.

Le secteur subit une sévère baisse d’activité en 2016 après une dégradation continue depuis 2012. Qu’elle soit publique ou privée, la demande recule et les charges des opérateurs sont difficiles à comprimer. Les défaillances se multiplient dans le secteur.

LafargeHolcim Maroc veut faire bouger les lignes sur le marché de la brique.

LafargeHolcim apporte son écot à l’encouragement de la construction durable. Le cimentier organise à travers sa Fondation LafargeHolcim pour la construction durable la 5e édition de son concours de conception durable, LafargeHolcim Awards.