Posts From Naoufel Darif

Les PME restent sous-assurées : à peine 15% des primes d’assurance du segment Entreprises. Les compagnies proposent des assurances génériques pour les employés avec des garanties étendues et des tarifs attractifs.

Le marché de la transmission est encore peu profond du fait des considérations culturelles. Appel à une banque d’affaires, recours aux services d’un cabinet d’avocat et recherche directe de repreneurs potentiels par le cédant sont les trois voies en vogue. L’univers des repreneurs potentiels est généralement constitué d’industriels nationaux ou internationaux ou de fonds d’investissement.

Ce projet est élaboré sur la base d’un benchmark avec la Turquie, la Malaisie, la Colombie et la Bulgarie réalisé par le cabinet Valyans. Quelques recommandations pourraient être intégrées dans le projet de la Loi de finances 2018. Le patronat insiste sur la mise en place d’un guichet unique investi d’un pouvoir d’exécution et de décision.

Une plateforme sera mise en place pour accompagner les PME de l’identification des projets jusqu’à leur aboutissement. Le renforcement des fonds propres et le financement en devises des PME est prévu.

«Nous avons soumis une vingtaine de projets au ministère de tutelle».

Le forum avait pour objectif d’encourager le partage d’expérience, d’établir des partenariats et de créer des synergies dans les domaines de l’entrepreneuriat et de l’investissement. Plusieurs opportunités d’investissement dans les secteurs porteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, le textile et l’agroalimentaire ont été présentées.

Gérer sa réputation numérique implique d’adopter une stratégie globale et de recourir à des outils spécifiques. Cette mission peut être confiée à des entités spécialisées.

Un investissement de 400 MDH qui permettra de créer 500 emplois.

L’édition 2018 sera la première sous la nouvelle formule : trois salons qui se tiennent dans le même espace. Plusieurs industriels marocains devraient faire le déplacement.

L’allongement des délais de paiement pousse les entreprises vers cette solution de financement. Les taux sont en nette baisse sur les cinq dernières années.

Plus de 30 dossiers ont été soumis à son arbitrage rien que sur le premier semestre. Peuvent être soumis au médiateur les litiges d’un montant minimum de 5 000 DH relatifs à un contrat d’assurance ou d’assistance souscrit par les particuliers auprès d’une compagnie. La moitié des décisions est à la faveur des assurés.

Très peu d’opérateurs appliquent des pénalités de retard. Les PME sont plus nombreuses à contracter des couvertures du poste client.