Posts From Loubna Chihab

Le secteur financier arrive en troisième position en termes de réclamations, après les télécoms et l’immobilier. Les relations clients/organismes financiers ne sont toujours pas équilibrés. Les associations dans l’attente du pouvoir d’ester en justice.

Les contrats diffèrent d’une compagnie à l’autre. L’assurance à prime unique est désavantageuse en cas de rachat du crédit. Un jeune cadre a intérêt à souscrire à une assurance sur-mesure pour payer une prime moins importante.

Les indicateurs du dépositaire central au titre de 2016 sont en forte progression. L’institution multiplie les partenariats pour inciter les entreprises non cotées à dématérialiser leurs titres. Lesrapprochements avec les pays d’Afrique subsaharienne vont se multiplier.

Le nombre des affiliés à la caisse a progressé d’environ 3,5%. La réserve de prévoyance équivaut à 9,87 années de prestations. La CIMR élargit sa cible en s’ouvrant aux non-salariés.

Des procédures et des délais doivent être respectés pour bénéficier de la garantie. La couverture peut être rejetée dans certains cas. Le remboursement des pertes subies se fait dans un délai de 15 jours.

Les analystes recommandent de renforcer les titres Cosumar et Oulmès dans les portefeuilles et de conserver Brasseries du Maroc et Lesieur. La bonne campagne agricole, l’amélioration de la productivité, l’optimisation des charges et le développement de nouveaux marchés devraient impacter positivement les résultats 2017 du secteur.

L’activité est plombée par la baisse des ventes et la concurrence des intermédiaires informels. Le projet de loi sur la profession, en attente d’approbation, va structurer le marché. La structure du chiffre d’affaires des agents a changé depuis quelques années.

Les analystes recommandent de renforcer Attijariwafa bank et CIH bank dans les portefeuilles et de conserver la BCP et Crédit du Maroc. Transformation digitale, finance participative, expansion à l’international…, le secteur est en pleine mutation.

Les cours augmentent à deux chiffres depuis 2016. Le PGC d’Addoha porte ses fruits et le plan de redressement d’Alliances rassure le marché. Résidences Dar Saada tient ses promesses d’introduction en bourse.

De 2008 à 2016, les investissements dans les Fintechs ont été multipliés par treize dans le monde. Les régulateurs marocains y mettent du leur pour booster le domaine.

L’incidence de la variation des cours est insignifiante sur l’activité des sociétés. Un bon dirigeant doit trouver le juste équilibre entre les exigences des mondes financier et opérationnel. Les opérateurs du marché feraient une lecture exagérée des résultats des sociétés.

La production et l’encours des TCN ont augmenté mais la hausse est à relativiser, selon les opérateurs. Les émetteurs se réorientent vers les obligations et la titrisation au détriment des titres de créance négociable. La tendance devrait se poursuivre, selon les professionnels.