Posts From Lavieeco

Radi Holding, la société qui a l’exclusivité de la carte Zam Zam Cola au Maroc et en Afrique, pourra enfin entamer ses activités pour la mise en bouteille du soda iranien… avec un an de retard, l’annonce de l’arrivée de

la cmm sommée d’arrêter les financements

L’assemblée générale constitutive du premier organisme marocain de vérification de la diffusion de la presse écrite devrait avoir lieu mardi 15 juin, à Casablanca. Comme c’est l’usage dans de nombreux pays, il s’agira d’une association tripartite (presse-annonceurs-agences) qui aura pour

Mohamed Anik, avocat, journaliste, militant de toujours du PPS et de ses ancêtres, le PLS et le PCM, s’est éteint à l’âge de 60 ans. Cet homme d’une grande humanité et d’une fidélité à toute épreuve à son parti et

Le gouvernement marocain a retenu le groupement composé de Merrill Lynch/BNP Paribas Corporate Finance/Attijari Finances Corp. pour la mission d’évaluation, de conseil et de placement en Bourse de Maroc Télécoms. Joli coup pour Attijari qui confirme son positionnement sur les

Samedi 5 juin, un musée de la musique andalouse, premier du genre au Maroc, ouvrira ses portes à Fès. A l’origine de cette initiative, la Fondation pour la recherche en éducation et en systèmes d’organisation (RESO), vouée, jusqu’ici, au soutien

Erratum

Dans notre article intitulé «Textile : le premier consortium d’exportation sera opérationnel dans un mois», paru dans La Vie éco du 28 mai 2004, une erreur s’est glissée à propos de la raison sociale de l’un des consortiums. Il fallait

Une délégation représentant le groupe coréen Daewoo international et une société coréenne du nom de e-Smart Inc.

Dix entreprises textile se sont vu délivrer, jeudi 3 juin, un certificat de conformité sociale par l’organisme international ITS.

Sacré fesitaval

Elitisme, prix prohibitifs… J’avais lu pas mal de choses sur le Festival des musiques sacrées de Fès. Cette fois-ci j’allais me faire une idée par moi-même. Samedi 29 mai, 16 heures, donc, au musée Batha.

Dans l’ouvrage «L’Arabe et le Juif. Dialogue de guerre», récemment paru, l’Arabe, Hamid Barrada
et le Juif(*), Guy Sitbon, expriment leurs vues sur la question palestinienne et, plus largement,
sur le conflit arabo-israélien. Ecriture à  deux mains pour deux visions
si opposées qu’on se demande s’il s’agit bien de la même histoire.

Les médias n’ont pas, pour le moment, donné l’écho qu’il mérite à  cet ouvrage édité en France, dont le lecteur occidental aurait pourtant beaucoup à  apprendre tant l’argumentaire, essentiellement dans la partition pro-palestinienne, est bien fourbi. Extraits concernant deux questions nodales : les origines du conflit et les kamikazes.