Posts From Larbi Chafik

Baisse du chiffre d’affaires de 2,8% et de la masse bénéficiaire de 6,8% à fin 2016. L’activité du bâtiment devrait rester à un niveau faible en 2017. Celle des «travaux publics» devrait maintenir sa dynamique grâce aux investissements étatiques.

Il n’existe toujours pas de véritable marché ou de culture de transmission d’entreprises au Maroc. Selon les experts, l’entreprise familiale devrait dépersonnaliser sa gestion et son management. la mise en place d’une fiscalité encourageant la transmission d’entreprises est fortement recommandée.

Huit valeurs recommandées à l’achat avec un potentiel de croissance significatif. Attijariwafa bank et Wafa Assurance récoltent une opinion positive.

Seuls les certificats de dépôt des banques se maintiennent en hausse. Le marché compte de moins en moins d’émetteurs. L’encours des TCN en recul de 13,5%, à 55 milliards de DH.

Son cours a sensiblement progressé sur les derniers mois, s’éloignant de sa valeur cible; Le groupe devrait afficher un bénéfice en net progression à fin 2016 n Perspectives favorables à moyen terme.

La caisse doit dorénavant se conformer à de nouvelles règles prudentielles. Les droits acquis par les affiliés ne pourront être liquidés qu’à partir de 50 ans. Les coefficients d’achat de points revus à la baisse, ceux de liquidation des droits à la hausse.

Agro Juice Processing, GPC, Al Karama, le Comptoir Métallurgique marocains…, 12 entreprises parmi les plus prometteuses rejoignent le programme. Elles seront accompagnées par 21 partenaires pour préparer et structurer leur croissance. Les adhérents de la première cohorte sont à mi-chemin de la 1ère phase du programme.

Brasseries du Maroc renoue avec la croissance en 2016. Cosumar récolte les fruits de la bonne campagne sucrière et de sa stratégie d’expansion. Lesieur, malgré un contexte toujours difficile, est à conserver dans les portefeuilles.

La vérification du caractère vert des projets éligibles par un tiers qualifié est essentielle. L’émission d’obligations vertes obéit aux mêmes règles qu’une émission obligataire classique, en plus de quelques conditions spécifiques.

Un marché en plein essor avec plus de 150 milliards de dollars d’actifs en 3 ans. Depuis le début de l’année, les émissions s’élèvent à plus de 60 milliards de dollars.

Le groupe poursuit sa politique expansionniste en Afrique. Un PNB prévisionnel en hausse de 5,2% et un RNPG en progression de 5,6% en 2016.

Le groupe bancaire se transforme en valeur de croissance. Le PNB devrait progresser de 4,4% pour un RNPG en recul de 8,5% en 2016.