Posts From Hind Taarji

En favorisant le paraître au détriment de l’être, la manière dont cette fête se célèbre n’éloigne-t-elle pas davantage de Dieu qu’elle n’en rapproche ? Aussi, ne serait-il pas temps de la repenser autrement, toujours comme une fête bien sûr, une belle fête basée sur le don et les retrouvailles familiales mais sans ces dérives qui en pervertissent le sens.

C’est une histoire qui offre un formidable exemple de la manière dont on fait dire aux textes religieux ce qu’on veut. Et comment on les adapte selon les circonstances. Les salafistes grondent contre «la débauche» mais font leurs petites affaires sous couvert de mariage orfi.

les candidats aux prochaines élections législatives feraient bien de garder à l’esprit que la gouvernance politique n’est pas qu’un simple jeu de pouvoir, qu’elle est ce qui détermine l’avenir d’une nation et des quidams comme vous et moi qui la peuplent !

très hard le scandale de ces deux vice-présidents du MUR, colonne vertébrale idéologique du PJD, surpris en plein ébats sexuels dans une voiture ! Lui avec sa longue barbe poivre et sel, elle dans sa «tenue islamique» stricte et austère, tous deux fort connus pour les leçons de morale qu’ils distribuaient à tour de bras. Alors de grâce, assez de schizophrénie, assez d’hypocrisie !

si les Occidentaux doivent rendre des comptes pour les dégâts engendrés par leurs politiques géostratégiques, ceux qui, au Maroc comme dans les autres pays arabes, ont nourri l’obscurantisme religieux et favorisé son expansion, devraient aussi être convoqués au tribunal de l’Histoire.

Sur le point d’être expulsé de son logement et parce qu’il lui fallait impérativement de l’argent pour reloger ailleurs sa famille, l’homme s’est fait criminel, portant son choix sur un couple âgé dont il connaissait les habitudes, les Tolédano. Plus que criminel, il s’est fait monstre.

Ecran noir

Cela suffit de n’avoir plus, au menu de chaque jour, que de la barbarie, de la folie, de la détestation et la misère humaine sous toutes ses coutures. Plus envie de voir, plus envie d’entendre. Coupez le son, coupez l’image, l’être humain n’est pas que cela. Il sait aussi être bon, il sait aussi être tendre. La générosité, la solidarité, l’amour du prochain font également partie de sa nature.

Le droit accompagne-t-il ou précède-t-il l’évolution sociale ? Cette question théorique sur laquelle a eu à réfléchir tout étudiant en droit se pose à nous avec acuité. Faire barrage au djihadisme, donner un coup d’arrêt à la régression en cours ne passe-t-il pas, a contrario, par l’élargissement des libertés individuelles ?

Quand ?

Dans ce combat éternel du bien et du mal, qui aujourd’hui sortira vainqueur ? Le pronostic est bien sombre, avec comme grands perdants les musulmans, américains ou autres. La descente aux enfers finira bien par prendre fin mais quand ? Toute la question est là.

Visiter Amsterdam, c’est à la fois éprouver de l’émotion artistique à chaque détour de rue, se nourrir l’esprit et évoluer dans un environnement farouchement respectueux des libertés individuelles. La nuit y est aussi animée que le jour, les noctambules, avec la profusion de restaurants, de cafés et de bars, y trouvant autant leur compte que les lève-tôt.

Etrange silence

comment expliquer l’étrange silence des autorités marocaines à l’annonce de ce drame ? Le parti au gouvernement était occupé ce week-end par l’organisation de son congrès exceptionnel. Mais est-ce pour autant qu’aucune place dans les pensées de ses dirigeants n’ait pu être faite pour cette centaine de Marocains morts pour avoir voulu juste accéder à une vie honorable ?

la Tunisie osa ce que nous n’osâmes pas. Parce qu’elle avait ce que nous n’avions et n’avons toujours pas : des éclairés parmi ses islamistes. C’est donc de Tunis, encore, qu’un signal politique fort s’est fait entendre ce dernier week-end. Adressé par Ennahda, le parti islamiste tunisien.