Posts From Hicham HOUDAIFA

«Le musée rend hommage au judaïsme amazigh et sépharade».

Le Maroc est le seul pays arabe à restaurer ses synagogues, sanctuaires et cimetières juifs. Casablanca abrite le Musée du judaïsme marocain qui est l’unique musée juif dont la conservatrice est musulmane.

Après une année de travaux, le Musée de l’histoire et des civilisations a ré-ouvert ses portes mercredi 12 avril.

La Plateforme nationale du label «Commune citoyenne» vient de clôturer, jeudi 6 avril, sa phase pilote.

Le célèbre quotidien britannique «The Guardian» a réservé un long article, lundi 26 décembre, au Maroc.

«Il n’y a pas de justice pénale pour les femmes».

Violée et torturée, Khadija Souidi s’est donné la mort par immolation. Sous la pression des ONG et des médias, le procès de ses agresseurs a été repris. L’affaire relance le débat sur la protection des femmes dans le Code pénal.

«Nous allons procéder à une observation nationale des bureaux de vote lors des élections».

Le Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap est derrière ce projet. Un de ses objectifs est de garantir l’accès des personnes en situation de handicap aux bureaux de vote. Le Collectif a élaboré des guides afin d’augmenter le nombre de votants en situation de handicap.

Professeur à l’Université Ibn Tofail de Kénitra, Oum Keltoum Hakam a été désignée présidente du Réseau international de l’éducation en sécurité nucléaire (INSEN) au sein de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

La trilogie «The invisible ennemy» (l’ennemi invisible) rend hommage à des femmes et des hommes qui luttent contre l’extrémisme religieux. Asmae Lamrabet, Abdelkrim Chadli, mais aussi des personnes moins connues comme le coach Aziz Baghour montrent l’exemple. La série documentaire se penche également sur le travail accompli par l’Etat, surtout dans sa gestion de la chose religieuse.

«Terres des femmes» est une association qui promeut une poterie réalisée exclusivement par des femmes. Taounate, El Hoceima, Oued Laou ou encore Chefchaouen sont les régions investies par l’association. Les femmes bénéficiaires habitent dans
des douars enclavés, difficiles d’accès.