Posts From Fadel Boucetta

Le Droit stipule que la riposte (ou la défense) doit être proportionnelle à l’agression. Et assommer mortellement un homme, qui, lui, ne menaçait de tuer personne, est manifestement excessif. Arrêté, jugé et condamné, le voleur ne risquait que quelques mois de prison ; pas la peine de mort.

La liberté d’informer a des limites, et le principe de la présomption d’innocence en fait partie. Puisque nul n’est réputé coupable tant qu’il n’a pas été jugé et condamné par les tribunaux compétents, alors il a droit au respect de son intimité.

quelle que soit la situation, le dossier, ou l’affaire, les magistrats allouent toujours le minimum possible, en matière de dédommagement, et de réparation des préjudices.

Dans les tribunaux de Casablanca, on entre comme dans un moulin, aisément, beaucoup plus que dans une grande entreprise, par exemple. Les mesures de protection existent pourtant; elles ont été mises en place il y a presque une décennie. Sauf qu’une certaine nonchalance prévaut, d’une manière générale et trop évidente.

Droit de grève

Le droit de grève, comme son nom l’indique, permet aux ouvriers d’exercer cette liberté fondamentale, avec le respect de certaines règles. Ce qui autorise, en même temps, la défense des intérêts des salariés, tout en n’empêchant pas l’entreprise de continuer à travailler et produire.

Justice équitable…

Au dessus de la tête des juges, dans toutes les salles d’audience, on trouve des versets du Coran, notamment celui où il est dit : «Et si vous avez à juger parmi les Hommes, faites-le avec équité». Ce n’est pas l’injonction d’un haut fonctionnaire à un autre, c’est une Parole Divine qui a le mérite de rappeler aux Juges, qu’outre la Justice Humaine, il y a aussi la Justice Divine.

Fini, espérons-le, les connivences entre magistrats (procureurs et juges), au nom de la confraternité professionnelle. Désormais, chacun aura sa propre hiérarchie qui lui fixera des objectifs spécifiques qui ne seront pas forcément ceux confiés aux Juges. Et de cette saine opposition naitra forcément une émulation positive dont ne pourront que profiter les justiciables.

les lois anti-homosexuelles ne servent à rien, sont difficilement applicables et permettent surtout aux ennemis de notre pays un dénigrement à tout-va, facile, il est vrai, lorsqu’on prend pour base des documents de l’ONU où figure en rouge le Maroc parmi les pays portant atteinte aux libertés individuelles.

Le premier prévenu, le plus jeune vient d’avoir son Bac; le second et le troisième sont étudiants, en ecole de commerce pour l’un…et en droit pour l’autre. Ils ne sont pas qu’étudiants, tout simplement : ils figurent tous les trois parmi l’élite estudiantine, majors de leurs promotions, et Bac avec mention. Le président de l’audience est perplexe.

Pour l’instant, ils sont une demi-douzaine, revêtus de leurs robes d’audience, qui terminent leur stage de juges. On les aperçoit, assis, derrière le président qui dirige l’audience du jour. Deux obligations impératives: ne proférer aucun mot, et ne prendre aucune note. Ils sont là pour observer comment se déroule une audience.

Le magistrat a compris qu’une peine de prison ne résoudrait pas les problèmes psychiques dont souffre le prévenu, que sa remise en liberté risque de le voir récidiver dans ses actes irréfléchis ou causer des dommages autrement plus graves. Alors, il attend de se baser sur une expertise scientifique, avant d’ordonner un éventuel placement d’office dans un centre spécialisé

Durant l’été, les délits mineurs se multiplient : l’ambiance estivale favorisant le relâchement, on constate une recrudescence des vols divers (à l’arraché, dans les coffres de voitures, dans les maisons désertées), qui ne sont pas spécialement le fait de délinquants aguerris, mais de simples quidams ayant souvent succombé à une tentation ou une pulsion.