Posts From Fadel Boucetta

quiconque observe les cafés casablancais constatera qu’ils sont dotés de grandes terrasses (plus ou moins légales, mais c’est un autre débat), situées au bas d’immeubles comportant des habitations. Et que sur plusieurs balcons, voire sur le simple revers des fenêtres, sont posés des vases de fleurs ou des jardinières d’appartement. La notion de «mise en danger de la vie d’autrui» est plus qu’évidente.

Imaginons que M. X ait prêté une somme d’argent à M Y. Et pour garantir que le paiement aura bien lieu, il a fait inscrire une saisie conservatoire sur le titre foncier du bien appartenant à M. Y. Arrive l’échéance conclue entre les deux parties et comme prévu, M. Y s’acquitte de sa dette. Et manque de bol, M. X. décède quelques jours plus tard.

une équipe musclée de la PJ cueillit les voleurs au saut du lit. Dans leur chambre même, les preuves de leurs méfaits traînaient partout: chéquiers de la vieille dame, téléphones portables, adresses et contacts de receleurs.

Personne ne leur a vraisemblablement dit que le Maroc certes est en Afrique, mais frontalier avec l’Europe, et atteignant un niveau de vie, d’éducation et d’organisation bien plus élevé que la moyenne africaine. Et que les policiers marocains (dont l’efficacité est mondialement reconnue) auraient une réaction très rapide, structurée et bien organisée.

Après les audiences, vient le temps du verdict, fréquemment assez lourd, afin de dissuader dans le futur d’autres éventuels candidats au trafic. Tout cela se passe dans les règles de l’art, en un rituel bien huilé, qui, de ce fait, n’est jamais contesté par personne. Ainsi le Royaume respecte les règles internationales en matière de jugement pénal.

Désormais, les représentants du parquet devront donc réserver un accueil convenable aux justiciables, les écouter avec attention, et donner suite à leurs doléances. Une petite révolution dans le monde judiciaire: un procureur qui écoute, c’est rare, mais l’on peut également mettre cette avancée sur le compte du «Nouveau Concept de l’Autorité», voulu et initié par le Souverain.

les procureurs et substituts acquièrent plus d’indépendance qu’ils n’en avaient auparavant : fini les instructions de la chancellerie, les consignes viendront du président, qui aura la latitude d’exercer le pouvoir judiciaire en totale indépendance.

Le Droit stipule que la riposte (ou la défense) doit être proportionnelle à l’agression. Et assommer mortellement un homme, qui, lui, ne menaçait de tuer personne, est manifestement excessif. Arrêté, jugé et condamné, le voleur ne risquait que quelques mois de prison ; pas la peine de mort.

La liberté d’informer a des limites, et le principe de la présomption d’innocence en fait partie. Puisque nul n’est réputé coupable tant qu’il n’a pas été jugé et condamné par les tribunaux compétents, alors il a droit au respect de son intimité.

quelle que soit la situation, le dossier, ou l’affaire, les magistrats allouent toujours le minimum possible, en matière de dédommagement, et de réparation des préjudices.

Dans les tribunaux de Casablanca, on entre comme dans un moulin, aisément, beaucoup plus que dans une grande entreprise, par exemple. Les mesures de protection existent pourtant; elles ont été mises en place il y a presque une décennie. Sauf qu’une certaine nonchalance prévaut, d’une manière générale et trop évidente.

Droit de grève

Le droit de grève, comme son nom l’indique, permet aux ouvriers d’exercer cette liberté fondamentale, avec le respect de certaines règles. Ce qui autorise, en même temps, la défense des intérêts des salariés, tout en n’empêchant pas l’entreprise de continuer à travailler et produire.