Posts From Fadel Boucetta

ce qui semble intéressant, c’est de constater comment, à partir d’un même document de base, les avis vont diverger et se télescoper. Ce document, c’est le fameux procès-verbal de la police, qui servira de fil conducteur durant les débats.

l’homme poursuit une avocate, tout en brandissant un stylo, et proférant des propos indécents. Il essaie même de lui porter un coup, et son stylo déchire un pan de la robe noire que porte la juriste. Les gens accourent, les greffiers s’affolent, alors que LE policier en service ne sait plus quoi faire. Il devrait intervenir en principe illico presto pour arrêter le forcené. Sauf que ce dernier est un juge…

en période ramadanesque, curieusement la nature des délits change radicalement. Il y a moins de vols, moins d’agressions, en relation certainement avec les horaires adoptés. Le soir, les rues pleines de monde ne favorisent guère ce genre d’activités, les voleurs étant conscients des risques encourus

le ministère de la justice pourra se consacrer à la gestion, la surveillance des multiples tribunaux que compte le pays, et qui doivent être régulièrement entretenus, équipés, et où travaille une armée de fonctionnaires. Il est responsable de la maintenance, des salaires, des constructions nouvelles…

Pour suivre la progression de son dossier, la firme chinoise décide de prendre un avocat pour défendre ses intérêts. En l’occurrence une avocate…américaine, dont le Cabinet est situé à Washington DC, mais qu’elle gère depuis sa succursale basée…à Sao Paulo (Brésil). Laquelle, à son tour, mandate un avocat marocain…

Nous avons eu l’occasion ici même de détailler le fonctionnement du bracelet électronique, et avons aussi évalué ses chances (très minimes) de réussite au Maroc. Mais nos magistrats ont d’autres moyens à leur disposition, pour éviter l’emprisonnement

parmi les dispositions urgentes à prendre, consiste une mesure d’interdiction du prolongement des audiences pénales. Les juges sont aussi des hommes, mais ils ont leurs manières de procéder.

Le bracelet a fait ses preuves en Europe et aux Etats-Unis, mais n’existe pas au Maroc qui, pourtant, fait évoluer ses procédures en profitant des avancées du système judiciaire français. Pourquoi alors n’a-t-on pas adopté cette méthode au Maroc ?

souvent, en matière de justice, il y a les personnes satisfaites et celles qui le sont moins. Question de perception, dirions-nous, ou alors tout simplement, de quel côté de la balance se situe l’observateur. Personne ne parle des «dégâts collatéraux», qui sont le corollaire de toute décision judiciaire.

Pour la relation avec la notion de temps, chaque individu possède sa propre perception et la vit en fonction de ses impératifs propres. Lesquels ne correspondent pas vraiment à la conception qu’ont les magistrats de cette notion. Pour les justiciables, c’est selon : pour certains la justice est expéditive et peu soucieuse du sort des gens.

Des familles entières attendent là durant des heures, dans l’espoir de voir, d’apercevoir furtivement, qui un frère, qui un mari ou un ami. Là aussi, aucune protection n’est prévue, et le spectacle de cette foule anxieuse, stoïque sous des trombes de pluie, où par 40° à l’ombre est pathétique.

le magistrat explique que les juges sont là pour créer la norme de droit à travers leurs jurisprudences ; alors, si une disposition est ambiguë, un texte imprécis, le juge doit faire preuve d’interprétation au profit de la loi ! Voilà un juriste comme on aimerait en voir plus dans nos tribunaux!