Posts From Brahim Habriche

Le plus souvent il y a confusion entre rapidité et précipitation.
Il est important de bien maîtriser le flux d’informations en essayant de distinguer l’essentiel de l’accessoire.
Aussi urgente soit-elle, une décision doit faire l’objet d’une évaluation des conséquences.

Soucieuse de l’ordre établi, l’entreprise n’accepte pas que les cadres bousculent les règles.
L’ambition n’est pas rejetée, mais elle ne doit pas être accompagnée d’audace.
La meilleure manière de faire passer son message est de prendre en considération les objectifs de l’entourage.

Les entreprises commencent à recourir aux services de chargés de relations presse pour peaufiner l’image de l’entreprise n Ils doivent développer les mêmes réflexes professionnelles que les journalistes.

Younes Mouhib : Globalement, les évolutions que connaissent les métiers de la communication trouvent aujourd’hui leurs sources dans trois facteurs.

Très peu de personnes savent ce qu’elles désirent faire à moyen terme.
Définir son projet professionnel permet d’être fixé sur ses capacités et ses limites.
Le bilan de compétences est un passage obligé; faites-vous aider par un expert.

Cadre de haut rang ou simple exécutant, personne n’est à
l’abri d’une suppression de poste à l’occasion d’une
fusion.
Il faut savoir «vendre» ses points forts, ses projets pour l’entreprise
et montrer sa motivation.
Un réajustement de l’organigramme peut être une opportunité
pour les «oubliés» qui ont su faire preuve de patience.

Opposition des cultures,
projet flou, conflits de pouvoir…
les facteurs d’échec sont nombreux.
Il faut rapidement sensibiliser
les cadres et leur donner
les moyens de communiquer avec
leurs équipes.
Certains métiers et fonctions disparaissent ou perdent en importance. La
mise en place
d’un dispositif de mobilité interne
est l’une des conditions de réussite d’une fusion.

Inhibants, décourageants, les comportement de certains patrons peuvent
même vous conduire à la dépression.
Provoquer une discussion à ce sujet est toujours préférable
au laissez-faire.
Comment vous y prendre ? Quel langage utiliser ? Quelles méthodes employer : conseils utiles.

Contrairement au manager, respecté pour ce qu’il est, un leader
est respecté pour ce qu’il fait.
L’image d’un leader se construit constamment tout au long d’un
parcours professionnel.
L’éducation reçue et l’environnement dans lequel il
évolue favorisent son développement.

Ils sont de plus en plus prisés par les entreprises, mais leurs missions
restent floues.
Selon les recruteurs, les bons profils ne manquent pas, mais une expérience
minimale est souvent souhaitée.
Agro-industrie, services, grande distribution, sociétés pharmaceutiques
sont en tête des demandeurs.

Objectifs démesurés, mauvaise conduite du changement, répartition
inégale des tâches… les raisons de la démotivation sont
nombreuses.
Exemplarité, crédibilité, disponibilité… un manager
doit émettre des signaux clairs pour remonter le moral de ses collaborateurs.

Salaire, évolution de carrière, responsabilité ou simple
désir de changement : autant de facteurs qui poussent les cadres à
accepter une offre de débauchage.
Une décision prise sur la base de simples considérations financières
peut se révéler désastreuse.
On doit multiplier les contacts avec son futur recruteur pour être fixé
sur l’offre.