Posts From Brahim Habriche

Dans l’environnement culturel marocain marqué par la peur de l’affrontement, on ne sait pas dire non.
Le contexte et les conséquences sont certes importants mais le message doit passer.
Un «non» doit s’accompagner d’explications et ne pas donner lieu à une rupture.

Refuser ne signifie pas nécessairement s’opposer à l’autre, cela peut aussi illustrer l’affirmation de soi et de ses valeurs.
Savoir dire non, c’est aussi formuler d’autres propositions, des alternatives.
La mobilisation de l’intelligence collective passe par des oppositions.

Ahmed kouddane Directeur associé du cabinet synthèse «Conquête de marchés, formation, communication, les challenges de 2005» «Nous comptons débuter l’année 2005 sous de bons auspices. Cette année sera celle de l’ouverture et de la promotion de nos produits. L’année 2004

Mohamed Benboubker DG de Freelance.com «L’identification à l’entreprise est primordiale» « J’estime qu’un bon collaborateur est celui qui se bat pour l’entreprise comme si c’était la sienne. Il doit avoir le sens du partage et le sens des responsabilités. C’est

Les qualités personnelles viennent avant la compétence technique.
Les patrons aiment certes les collaborateurs dévoués, mais l’esprit critique est considéré comme un plus important.
L’entente parfaite n’est jamais définitivement acquise, il est utile d’être à l’écoute pour minimiser les risques de rupture.

Un bon collaborateur est celui qui se prend en main, qui a le souci de défendre l’entreprise.
La démotivation d’un collaborateur doit être surveillée de près. Souvent, le patron en est en partie responsable.

Le 13e mois est devenue pratique courante dans la majorité des entreprises

L’individualisation des primes a du mal à faire l’unanimité des dirigeants
Un système d’évaluation partagé par toutes les parties garantirait pourtant l’équité.

Aucune loi n’impose le paiement de primes.
Convention collective, contrat de travail, règlement intérieur ou même usage régissent leur octroi.
Les évaluations annuelles représentent un moment propice pour déterminer les montants.

Le patron modèle n’existe pas ; néanmoins, certaines qualités sont jugées nécessaires pour être un «bon patron».
Coachs, managers, cadres… tout le monde s’accorde sur le fait que la vision stratégique et le pragmatisme sont indispensables pour réussir.

Sife Maroc, membre du réseau Sife (Students in free entreprise), organisation mondiale qui regroupe plus de 1 900 universités et grandes écoles dans le monde, organise son deuxième concours national du meilleur projet.

Il doit être capable de prendre des initiatives, de motiver et de rassembler tout en sachant écouter et déléguer.
L’intuition est une arme qui lui permet d’être plus réactif.
Le charisme est important mais ne suffit pas pour faire un bon patron.

L’essentiel des entreprises se contente des modules paie et administration du personnel.