Posts From Aziza belouas

Le phénomène touche les adultes mais également les jeunes, catégorie très vulnérable. Chez les 15-29ans, le suicide constitue la deuxième cause de décès après les accidents de la circulation. La prévention est l’affaire de tous : parents, professionnels de la santé ou de l’éducation…

Les sept membres fondateurs contrôlent environ 80% du marché. Ils ont un double objectif : structurer et développer leur activité et garantir la sécurité des consommateurs.

Il s’agira d’alléger les procédures effectuées par les adouls et d’informatiser la profession. Les réunions entre l’Ordre national et le ministère de la justice démarreront pour boucler la réforme dans 18 mois. Un amendement du cadre réglementaire de la profession est nécessaire.

Les concierges d’immeubles sont des hommes à tout faire. Touchant des salaires majoritairement inférieurs au SMIG, ils ne sont pas déclarés à la CNSS. Dans les quartiers huppés, on fait plutôt appel aux sociétés de sécurité.

La société civile appelle à la mise en place d’un plan national. Les ministères de l’intérieur, de l’enseignement, de la justice et de la santé doivent être impliqués. La prise en charge des dépendants demeure inaccessible aux démunis.

Après avoir lancé, il y a trois ans, son programme de la socio-esthétique, L’Oréal Maroc poursuit, en partenariat avec la «Fondation Lalla Salma Prévention et traitement des cancers», son action en ouvrant deux nouveaux centres socio-esthétiques dans les CHU de Marrakech et Fès.

«Les réseaux sociaux sont une monnaie d’échange contre-productive dans les relations parents et enfants».

La durée moyenne de connexion quotidienne est de deux heures selon l’ANRT. Les jeunes sont les principaux utilisateurs, mais les parents sont aussi de plus en plus connectés. La communication et les rapports entre parents et enfants sont de moins en moins directs.

Le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification a arrêté une stratégie bois-énergie pour réduire le déficit énergétique de 150 000 tonnes en 2024. Il est prévu de distribuer 60 000 fours dans quatre régions prioritaires.

«Au fils une part équivalente à celle de deux filles» est le principe qui régit aujourd’hui le partage de l’héritage entre les enfants. Pour les associations féminines, ce concept est en déphasage avec les mutations sociétales. Pour éviter les inégalités entre leurs enfants, les parents optent de plus en plus pour la répartition de leur vivant.

Désorientés, ces jeunes sont accueillis par l’association. Son pôle formation/insertion leur offre de nouvelles opportunités pour une intégration sociale… Certains ont réussi et d’autres viennent d’entamer leur parcours.

Déjà 230 contrats souscrits pour une cotisation globale de 10 MDH.