Le FMI prévoit une reprise de la croissance économique au Moyen Orient
2 mai 2018
Lavieeco (25051 articles)
0 Commentaire
Partager

Le FMI prévoit une reprise de la croissance économique au Moyen Orient

La croissance dans la région Moyen-Orient, Afrique du Nord, Afghanistan et Pakistan (Moanap) devrait s’établir à 3.4% en 2018 contre 2.6% en 2017.

La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, qui avait chuté l’an dernier, devrait se redresser en 2018, selon le Fonds monétaire international (FMI).

Appuyée par l’amélioration des activités non pétrolières et la hausse des exportations, la croissance dans la région Moyen-Orient, Afrique du Nord, Afghanistan et Pakistan (Moanap) devrait s’établir à 3.4% en 2018 contre 2.6% en 2017, précise le FMI dans ses perspectives économiques régionales.

Cette hausse devrait se maintenir en 2019 à 3,7%, souligne la même source, notant que la croissance économique des pays exportateurs de pétrole de la région Moanap devrait se redresser, quant à elle, en 2018 et 2019, après avoir atteint son niveau le plus bas en 2017.

En grande partie, cette tendance haussière est due à la reprise durable des activités non pétrolières, au moment où de nombreux pays temporisent leurs rééquilibrages budgétaires afin de soutenir la demande intérieure.

Cependant, l’activité économique devrait rester faible sur le moyen terme par rapport à ses niveaux d’avant 2014, malgré l’accélération prévue pour 2018 et 2019.

Les projections font état d’une croissance globale de 2,8 % cette année et de 3,3 % en 2019 contre 3,0 % et 2,7 %, indique le FMI.

Les pays exportateurs de brut devraient poursuivre leur rééquilibrage budgétaire, bien qu’à un rythme moins soutenu, estime le FMI, préconisant l’augmentation de l’efficience des dépenses tout en maîtrisant les masses salariales élevées de la fonction publique, qui prennent le pas sur d’autres postes essentiels.

Toutefois, « sans réformes structurelles complémentaires, les mesures prises à ce jour, entre autres le gel temporaire des embauches pourraient se révéler difficiles à maintenir sur la durée », note la même source.

Parmi les autres réformes nécessaires, le Fonds évoque de nouvelles mesures en vue de l’élimination totale des subventions à l’énergie ainsi que des changements à apporter aux régimes de retraite et de sécurité sociale, notamment une révision de l’âge du départ à la retraite et des prestations.

En cas de hausse de 200 points de base des taux d’intérêts, les pays exportateurs de la région Moanap verraient leurs paiements d’intérêts augmenter de 0,1 à 0,6 % du PIB par an, ce qui ne ferait qu’aggraver les difficultés budgétaires existantes, avance le FMI, citant l’exemple des besoins de financements bruts pour 2018.

En outre, Le FMI met l’accent sur la persistance des risques menaçant la reprise économique dans les pays importateurs de pétrole de la région.

Le redressement de la croissance dans ces pays, devrait se poursuivre sous l’effet combiné des réformes en cours, du regain de confiance dans certains pays et de la progression continue de la demande extérieure.

Selon les estimations, la croissance régionale a atteint 4,2 % en 2017 et devrait poursuivre sa progression pour atteindre 4,7 % cette année et 5 % en moyenne sur la période 2019–2023.

La poursuite du renforcement des perspectives dans la zone euro va continuer d’appuyer l’activité économique de ces pays à travers les exportations, les envois de fonds, l’investissement direct étranger et le tourisme.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *