Le déficit extérieur se creuse à 4,4% du PIB
10 avril 2017
Salah Agueniou (1212 articles)
0 Commentaire
Partager

Le déficit extérieur se creuse à 4,4% du PIB

n Il a plus que doublé en 2016 pour s’établir à 44,5 milliards de DH.

Après les fortes améliorations enregistrées en 2013, en 2014, et surtout en 2015, le déficit courant de la balance des paiements s’est brusquement dégradé en 2016. D’un solde déficitaire de 21,14 milliards de DH en 2015, soit le plus bas depuis 2007, le compte des transactions courantes termine l’année 2016 avec un déficit de 44,5 milliards de DH, en aggravation de 110,5%. En proportion du PIB, le déficit passe de 2,1% à 4,4%. Mais c’est encore loin des -5,7% de 2014, et surtout des -7,9% de 2013 ou encore -9,5% de 2012. Surtout, le déficit courant, selon les prévisions à la fois du HCP et de Bank Al-Maghrib, devrait s’alléger en 2017 en s’établissant respectivement à 3,4% et 3,3% du PIB.

Pourquoi la dégradation de 2016 ? Selon les données de l’Office des changes, les échanges extérieurs en 2016 ont été marqués par une hausse des importations de biens plus importante que les exportations. D’où une balance commerciale déficitaire de 184,6 milliards de DH au lieu de 154,1 milliards de DH en 2015, soit un alourdissement du déficit de 30,5 milliards de DH. Ceci, explique l’Office des échanges, résulte, dans l’ordre, d’un accroissement des achats des biens d’équipement, de produits finis de consommation, de produits alimentaires, et de demi-produits. Les exportations, elles, malgré les bons résultats de l’automobile, de l’agroalimentaire et du textile, ont pâti du recul des ventes des produits miniers.
Les échanges de services, quant à eux, bien que structurellement excédentaires, ont réalisé un solde en stagnation. Le solde des revenus primaires, structurellement déficitaire, a lui aussi stagné à quasiment -18 milliards de DH. Finalement, seul le compte des revenus secondaires (principalement les envois des MRE) a enregistré un solde excédentaire en haussen.

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *