La croissance mondiale devrait dépasser 3% en 2018-2019
18 mai 2018
Lavieeco (24914 articles)
0 Commentaire
Partager

La croissance mondiale devrait dépasser 3% en 2018-2019

La croissance de l’économie mondiale devrait augmenter de 3,2% en 2018 et 2019, selon les dernières prévisions des Nations-Unies, rendues publiques jeudi 17 mai 2018 à New York. Le rapport met aussi en garde contre les fortes inégalités.

Selon le document, cette croissance représente une progression de 0,2 et 0,1 point en 2018 et en 2019 par rapport aux estimations antérieures. Quant au PIB mondial, il devrait augmenter de plus de 3% les deux prochaines années, principalement grâce à une croissance accrue dans les pays développés et des conditions favorables pour l’investissement.

Cependant, des risques accrus comme la multiplication des tensions commerciales, l’incertitude quant à la politique monétaire, les niveaux de dette plus élevés et la hausse des tensions géopolitiques sont susceptibles d’entraver le progrès anticipé de la croissance mondiale, a averti Elliot Harris, Sous-Secrétaire général de l’ONU chargé du développement économique et économiste en chef.

Toutefois, certains pays et régions ne sont toujours pas concernés par cette hausse mondiale, du fait, dans de nombreux cas, d’obstacles structurels au développement.

Il est ainsi prévu que les résultats déclinent en Afrique centrale et en Afrique du Sud cette année, et les prévisions ont été revues légèrement à la baisse pour les économies en transition pour 2018 (du fait de tensions géopolitiques croissantes) et pour les pays les moins avancés, où les perspectives de croissance, plus faibles, sont le résultat de la situation au Yémen qui se détériore, selon le rapport.

Le document note également que les inégalités de salaires restent très élevées dans de nombreux pays, mais que des améliorations considérables ont été remarquées dans certains pays en développement au cours des dix dernières années. Ces améliorations reflètent des facteurs conjoncturels temporaires, mais également certains changements structurels.

 

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Your data will be safe! Your e-mail address will not be published. Also other data will not be shared with third person. Required fields marked as *